Uncategorized

Citroën Saxo 1.4i, Ford Fiesta 1.25i, Lancia Y 1.4, Mitusbishi Colt 1300

39Views

Citroën Saxo 1.4i, Ford Fiesta 1.25i, Lancia Y 1.4, Mitusbishi Colt 1300

Citroën Saxo 1.4i, Ford Fiesta 1.25i, Lancia Y 1.4, Mitusbishi Colt 1300 2

Citroën Saxo 1.4i, Ford Fiesta 1.25i, Lancia Y 1.4, Mitusbishi Colt 1300

Limi voitures gagnent de plus en plus de popularité – les constructeurs réagissent avec de nouveaux modèles. La Ford Fiesta récemment rénovée accueille les nouveaux venus étrangers Citroën Saxo, Lancia Y et Mitsubishi Colt, tous de 75 ch.
Combiné avec la Polo”, leblogautosmag résumé dans le test comparatif des petites voitures dans le numéro 2/96, “it marks the top”. Aujourd’hui, une nouvelle concurrence s’installe dans le monde grandissant des petites voitures. Le saxo français, avec lequel Citroën veut montrer les grands, selon ses propres dires, entre en scène, tout comme le Mitsubishi Colt, formellement très mature, à côté de la Lancia, qui est hors cadre en matière de style. C’est précisément cette nouvelle génération de petites voitures qui ne peut être accueillie sans quelques mots du domaine émotionnel, de leur aspect visuel. La Fiesta n’est pas seulement formellement très belle dans sa rondeur potelée, mais aussi un enfant typique des années 90.
La Fiesta, largement basée sur le vieux corps, est également devenue plus ronde par rapport à son prédécesseur. La Citroën ne semble guère surpasser dans la limite de son apparence. Est-ce la même usine qui fabriquait les 2 CV, DS ou CX ? C’est elle. C’est elle. La Lancia à elle seule reflète l’importance croissante des incitations formelles. Même ceux qui ne le trouvent pas attrayant le reconnaîtront immédiatement – le visage dans la foule a maintenant aussi les petits.
Les mesures de longueur, d’autre part, montrent l’uniformité qui résulte de l’effort et l’effet. Saxo et sont exactement la même longueur avec 3,73 mètres, la Fiesta à l’air trapu est à onze centimètres au-dessus, le Colt avec 3,88 mètres est clairement le plus beau. Cependant, les dimensions extérieures ne disent encore rien sur la capacité des concepteurs à créer du volume dans l’espace disponible. Déjà le contenu du coffre prouve que – comme les gens – toutes les voitures sont inégales.
Le Saxo atteint avec 280 litres un Gardemaß dans ce groupe, derrière lui se classent avec 250 respectivement 240 litres Fiesta et Colt, le feu arrière forme le chariot Lancia, dans la petite chambre duquel seulement 215 litres entrent – beaucoup trop peu pour le voyage tant cité avec enfant et cone. Néanmoins, on ne peut pas reprocher à ses créateurs un manque d’économie d’espace.
Il a non seulement de bons sièges, dans la version LX Nobel testée, garnie de cuir synthétique Alcantara, mais offre également une bonne sensation d’espace à l’avant et un espace suffisant pour les jambes dans le dos. Dans ce domaine, le plus gros produit de ce cycle est particulièrement décevant. Le Colt a donc grandi dans la rue, en tant que quadriporteur à part entière, vous ne pouvez l’appeler qu’avec bienveillance. En outre, l’accès le plus difficile aux chambres arrière est dû au fait que le siège du conducteur ne glisse pas vers l’avant lorsque le dossier est rabattu – tous les candidats testés ont concouru dans une formation à deux portes.
Cependant, l’ampleur des places arrière ne s’applique également aux deux autres candidats que dans une certaine mesure. La Fiesta ressemble également à une petite voiture à l’arrière et offre peu d’espace pour la tête à l’arrière.
La version Fun de la Fiesta propose des sièges dits sportifs, dont le confort est surtout limité par une surface d’assise trop raide vers l’avant. Le Colt a des qualités d’assise moyennes à offrir, et il en va de même dans le domaine de la fonctionnalité. Le fait que les commutateurs d’éclairage se soient déplacés vers les leviers des clignotants sur un large front ne s’avère pas être un inconvénient sérieux. Il s’agit plutôt des poignées de porte pliantes, qui apparaissent également dans un large quadrilatère – dans une position particulièrement délicate et atypiquement haute et donc difficile d’accès. Il dispose d’un maximum d’espace de rangement, à savoir un grand espace creux dans la zone des ferrures au style très particulier.
Le moins suit le moins. Lors de la conception des ferrures avec le tableau de bord au centre, les concepteurs de la Lancia n’ont pas tenu compte de l’ancien principe de la fonction de suivi de forme. Ils ont créé une ambiance sans aucun doute séduisante, mais la vitesse de rotation actuelle du moteur n’est visible qu’au deuxième coup d’œil. La Fiesta montre que la solution conventionnelle avec des montres devant l’œil du conducteur peut également être attrayante. Les instruments avec un fond clair créent une touche du monde de l’automobile.
Dem réussit non seulement dans l’ambiance, mais aussi avec l’équipement le plus complet des quatre candidats. Qu’il s’agisse de direction assistée, d’ABS, de verrouillage centralisé avec télécommande, de phares antibrouillard ou même de plafonniers avec spot de lecture – il a presque tout. Seul l’airbag passager est manquant (supplément 200 Marks), mais peut être remis ultérieurement comme à la Fiesta (400 Marks). La Ford ne mérite pas de bonnes notes dans la discipline de l’équipement, car les accessoires importants comme les appuis-tête arrière ne peuvent être achetés qu’en paquets – même les choses qui appartiennent aux petites voitures exigeantes. Par exemple la direction assistée (950 Mark), qui est de série sur le Colt, mais pas sur le Saxo.
Pour cela, la plus petite Ford mérite encore une fois la paume de la main pour la meilleure rigidité corporelle et la meilleure sensation de qualité. Ici, il bat même le solide Colt japonais, qui devance à son tour Saxo et Lancia. Le plus jeune modèle montre à quel point il s’est condamné à l’uniformité. Vous vous asseyez bien, vous trouvez bien votre chemin, et pourtant, comme personne d’autre, c’est bonjour tristesse. La vivacité de la motorisation atténue sans doute ce phénomène. Avec la Fiesta, la Saxo, comme tous les autres modèles de 75 ch, offre les meilleures valeurs d’accélération et, avec 7,5 litres aux 100 kilomètres, la meilleure consommation moyenne de carburant.
Les trois autres concurrents ont approuvé chacun un litre de plus dans la comparaison, et ce, dans un style très vif – également la Fiesta, le seul moteur à quatre soupapes au passage, et en plus, le seul avec un peu plus de 1,2 litre de cylindrée. Le volume minimum ne change rien au fait que le plus jeune et jusqu’à présent le plus petit gagne la puissance du moteur avec sa transmission la plus précise.
Le moteur Lancia, un moteur à trois soupapes comme celui du Colt, semble subjectivement robuste malgré une élasticité acceptable en théorie. Le saxo quatre cylindres à deux soupapes, également utilisé dans la Peugeot 106, fonctionne à grande vitesse. Le reste de la machinerie fait bien son travail et prouve que les petites voitures de 75 chevaux-vapeur sont bonnes pour bien plus que la circulation urbaine. Le confort de la suspension en est la preuve.
La Fiesta établit ici la norme – le fait qu’elle ne soit pas encore plus performante dans le classement général est principalement dû à ses sièges inconfortables. Avec la Lancia Y, c’est l’inverse : elle montre des stucs légers surtout sur les petites vagues, mais avec une charge maximale de 360 kg, elle offre un maximum dans le groupe. Comme prévu, le Saxo s’assure également un bon niveau de confort. Il a l’air très lisse, mais avec une pleine charge utile, il pousse à ses limites comme le Colt, en pénétrant sur l’arrière-train.
La Fiesta n’a pas seulement la meilleure tenue de route, mais aussi la meilleure puissance de freinage : pas de décoloration après la torture de dix fois cent à zéro et donc un top score solitaire. La Lancia Y, en particulier, ralentit considérablement avec des freins à chaud – environ dix mètres au-dessus de la valeur de froid.
En outre, elle est décalée avec l’essieu avant lorsqu’elle roule sur une piste ondulée. D’ailleurs, c’est un sous-vireur de bonne humeur, sans pièces de châssis, avec lequel il ne peut certainement pas se mettre sous les feux de la rampe. Vous ne trouverez pas le célèbre chien de suspension avec aucun des quatre candidats, mais vous trouverez une gamme de manipulation : Fiesta meilleur, Colt pire.
Avec cela, le résultat global est déjà anticipé. La nouvelle Fiesta est en tête avec la Saxo de Citroën, grâce notamment à ses qualités de moteur et son confort équilibré. Y 1.4 et Colt suivent aux places trois et quatre. Surtout pour la Fiesta, l’ancien idiome de l’outsider s’applique : petit, mais oho.
Bonne finition, fonctionnement fonctionnel, bonne performance de conduite, très haute culture de fonctionnement du moteur, transmission précise, caractéristiques de conduite sûre, bon confort de suspension, bonne maniabilité, bons freins. Sièges avant inconfortables
Commandes fonctionnelles, sièges confortables, bon confort de suspension, caractéristiques de conduite sécuritaires, bonnes performances, faible consommation de carburant, transmission à cinq rapports bien étagée. Espace limité à l’arrière de la voiture, douceur de roulement limitée à haut régime.
Carrosserie avec un bon sens de l’espace, bon confort d’assise avant et arrière, bonne maniabilité, sécurité de conduite, équipement standard très riche. Freins à forte tendance à l’évanouissement, très petit coffre, faible charge utile, confort de suspension limité.
Carrosserie de fabrication satisfaisante, bon espace à l’avant, charge utile élevée, bonne tenue en virage. Confort médiocre à l’arrière, accès laborieux à l’arrière, manque de confort à pleine charge utile, évanouissement des freins, changement de vitesses imprécis.
>.