Uncategorized

VW Lupo 1.0 sous test

92Views

VW Lupo 1.0 sous test

VW Lupo 1.0 sous test 2

La plus petite voiture de la gamme VW

La Mini Lupo de trois mètres et demi est basée sur la Seat Arosa et est la plus petite voiture de la gamme VW. Quelle est la maturité de la Lupo dans la version 50 CV ?
Pour Ferdinand Piëchist, le patron de VW, la réponse à la question de savoir ce que Volkswagen entend par une petite voiture à part entière. 3,53 mètres de long sont évidemment nécessaires pour cela, pas trois mètres comme avec la British Mini, et certainement pas deux mètres et demi provocateurs comme avec la Smart biplace et trois cylindres. La qualité totale dans la plus petite VW signifie, entre autres, quatre sièges et quatre cylindres. Le Lupo a les deux – ce qui montre déjà que, malgré sa brièveté, l’entreprise ne voulait pas construire un moyen de transport purement local, mais plutôt une automobile qui pourrait assumer deux tâches : le transport local et le transport longue distance.
En plus de sa capacité à utiliser sans effort même les plus petites places de stationnement, le Lupo doit donc parler en premier du confort de sa suspension. Le Lupo, avec sa bonne capacité globale de déglutition, montre un confort global qui – réduit seulement par des chocs courts occasionnels de l’arrière – ne fait pas paraître les voyages de longue distance utopiques. La bonne impression de confort dure également sur l’autoroute, même d’un point de vue acoustique. Le moteur de 50 ch à quatre cylindres d’un litre et un litre accélère un peu fatigué (zéro à 100 km/h en 17,5 secondes) et demande beaucoup de patience lorsqu’il s’agit de s’en sortir, mais le petit moteur plaît par son fonctionnement doux. Sur le plan acoustique, on entend à peine plus qu’un bourdonnement à haute fréquence, le désir de plénitude est donc également donné avec 50 chevaux sous le capot court : Les vitesses moyennes réalisables sont respectables, malheureusement la consommation (6,7 L/100 km en moyenne d’essai) est aussi assez mature.
Cela s’applique aussi à la sensation d’espace tant que les passagers sont assis devant. Et si l’on considère le nain de Wolfsburg comme un 2+2 places, même le volume élégant du coffre de seulement 130 litres peut être toléré – avec la banquette arrière rabattue, c’est un imposant 830 litres. Les sièges avant sont de haute qualité et profilés pour s’adapter au corps, et des couleurs fraîches associées à des instruments au style à la mode créent une ambiance digne et conviviale. Il va sans dire que la fonctionnalité n’est pas négligée avec les produits VW.
Cependant, le vrai plaisir Lupo est encore à venir. Il peut être apprécié même dans la version de base et s’appelle la tenue de route. La petite voiture se faufile en toute sécurité dans les virages de toutes les courbes, elle tient le cap sans effort grâce à sa direction assistée précise, qui fait l’objet d’un supplément de prix, elle peut être peu perturbée par l’accélération, même aux limites – tout cela promet non seulement un plaisir de conduite, mais également un épais coussin de sécurité. Et le système de freinage mérite également d’être salué : les meilleures valeurs de décélération, presque pas d’évanouissement.
Le plaisir commence à 9 000 euros, valeur totale comprise.
VW montre avec la Lupo que même une très petite voiture peut procurer un plaisir de conduite. Son aspect appétissant en fait tout autant partie que le moteur et les bonnes caractéristiques de conduite. Le moteur de base est faible et consomme trop.
.