Essai

Nouvelles boîtes de vitesses chez Mini

123Views

Nouvelles boîtes de vitesses chez Mini

Nouvelles boîtes de vitesses chez Mini 2

Mini avec transmission à double embrayage dans le rapport de conduite

La Mini dispose déjà de modèles avec transmission automatique à 8 rapports. Les variantes qui n’avaient auparavant que six étages en tant qu’interrupteurs automatiques en ont maintenant 7 – avec 2 embrayages. Nous avons essayé la nouvelle boîte de vitesses.
Boredom ? Il n’y a aucun danger. Avant que les Britanniques, pas si petits que ça, ne se refassent une beauté, ils sont rapidement et pour la première fois équipés en option d’une boîte de vitesses à double embrayage. Tout le monde ? Non, au départ seulement pour les modèles à trois portes, cinq portes et cabriolets qui n’étaient auparavant disponibles qu’avec une transmission manuelle ou automatique à six rapports. Pour tous les modèles qui se convertissent automatiquement en huit rapports, rien ne change au départ. Avec le Steptronic à double embrayage, un nouveau fournisseur vient s’ajouter sous le capot, au moins nouveau pour Mini. Alors que le fournisseur japonais Aisin (la transmission automatique à convertisseur de couple à huit rapports pour les moteurs installés longitudinalement chez BMW est fournie par ZF) était auparavant utilisée pour les transmissions automatiques (pour le montage transversal), la nouvelle transmission à double embrayage à sept rapports de Getrag est désormais utilisée. La construction non seulement le montage longitudinal DKG pour M3 et Co, mais le futur Mini-DKG déjà pour la BMW X1 basé sur la même plate-forme, mais le X1.
Et comment fonctionne-t-il ? Typique ! Après avoir inséré D dans le levier de vitesses quelque peu maladroit, notre voiture d’essai bourdonne, un moteur diesel trois cylindres démarre calmement, rapidement et discrètement en suivant les étapes, comme c’est typique du système. Avec un style de conduite détendu, le système de commande de la transmission prescrit des régimes bas inférieurs à 1 500 tr/min pour le moteur. Il va de soi que le DKG contribue ainsi à économiser du carburant – en particulier avec le nouveau cycle RDE orienté vers la pratique. Toutefois, on peut également s’attendre à des économies dans le trafic routier normal par rapport aux anciennes boîtes de vitesses à six rapports. Le système marche/arrêt fonctionne très précisément et la commande de transmission utilise les données de la caméra et de la navigation pour gérer avec élégance les points de changement de vitesse ou la fonction voile (en mode vert et central). En outre, l’écart global est plus grand que celui des moteurs à six vitesses et l’étage de transmission supplémentaire permet de maintenir plus facilement les moteurs à des régimes efficaces. C’est aussi le cas de notre essai de conduite, où le va-et-vient effréné des changements de vitesse est étouffé, où la souveraineté est plus importante. Bien sûr, la pièce est adaptative et s’adapte à la nature du conducteur. Si vous êtes pressé, le Steptronic parcourt également les traductions à la vitesse de l’éclair. Grâce à la connexion de navigation, le Mini rétrograde automatiquement avant les virages, par exemple, ou maintient le rapport engagé plus longtemps dans les combinaisons de virages. Le passage des vitesses s’effectue à l’aide de bascules sur le volant ou sur le levier sélecteur, où la direction des commandes de changement de vitesses correspond à celle du sport automobile, c’est-à-dire le passage des vitesses vers l’arrière (en raison des forces centrifuges pendant l’accélération) et vers l’avant, en raison du mouvement lors du freinage. Une conduite lente est également possible, bien entendu, grâce à la fonction de marche lente, y compris le volant à double masse et le pendule centrifuge intégré, qui réduit les vibrations indésirables.
La nouvelle boîte de vitesses à double embrayage à 7 rapports de Mini est agréable avec son mode de fonctionnement anticipé supérieur. De plus, il répond aux besoins des économiseurs de carburant et des ingénieurs dynamiques.