petite voiture

Audi A1 facelift dans le rapport de conduite

95Views

Audi A1 facelift dans le rapport de conduite

Audi A1 facelift dans le rapport de conduite 2

Fonctionnement de l’A1 avec des moteurs à trois cylindres

Avec plus de possibilités de personnalisation et un nouveau design, Audi souhaite encore mieux répondre aux souhaits de son jeune groupe cible. De nouveaux moteurs et d’autres composants permettent également à l’Audi d’entrée de gamme d’être toujours à la fine pointe de la technologie. Cette fois chez Audi, et plusieurs fois. D’une part, les plus petits descendants des A1 et A1 Sportback d’Ingolstadt recevront leur premier lifting et d’autre part, ils apporteront une toute nouvelle technologie. Audi n’a jamais eu auparavant un moteur à essence trois cylindres dans sa gamme. L’Audi ultra turbocompressée développe 95 chevaux, développe 160 Newton mètres de couple et sera plus tard le moteur d’entrée de gamme. Normalement, il conduit la voiture sans agitation et détendue vers l’avant, mais quand on lui demande, il peut aussi piétiner plus énergiquement. Le bourdonnement typique, un peu rauque de trois cylindres, cependant, il ne peut que rarement cacher.
Le 1.4 TDI ultra nouvellement développé le fait mieux. Du moins si vous le limitez aux sons qui arrivent à l’intérieur. L’équivalent diesel à trois cylindres avec arbre d’équilibrage intégré offre ici des avantages. Ce n’est qu’au ralenti et à basse vitesse que les bonnes oreilles peuvent entendre les différences par rapport au quatre cylindres. Le diesel de base exige également une bonne perception ailleurs. Sans sentir la pédale d’embrayage et d’accélérateur, il échoue parfois au démarrage et même à des régimes trop bas, en raison de sa petite cylindrée. Tu ne peux pas lui en vouloir pour ça. Une fois que le moteur est en mouvement, il entre en action selon les besoins et montre la puissance de traction qui peut être atteinte avec 90 ch et 230 Newton mètres de couple.
Les deux moteurs sont équipés de série d’une boîte à cinq vitesses, qui est précise, souple et bien réglée. Le châssis et la nouvelle direction électromécanique correspondent également au caractère de l’Audi A1. Un peu plus jeune et plus élégant que ses grands frères, mais plus digne et moins rebelle qu’un Mini.
Mais non seulement techniquement quelque chose a changé, aussi optiquement et dans la liste des équipements il y a du nouveau à découvrir. Il s’agit notamment de détails de conception tels que de nouveaux projecteurs et diverses options de personnalisation. En outre, l’Audi A1 est désormais proposée avec des options telles que le sélecteur de mode de conduite pour différents modes de conduite, des amortisseurs commutables avec deux courbes caractéristiques, le grand ensemble MMI Navigation plus infotainment et le module Audi connect avec WLAN hotspot.
Dès début 2015, elle sera disponible dans cinq variantes de moteur : deux moteurs diesel et trois à essence, jusqu’au nouveau modèle 1.8 TFSI avec 192 ch. Les prix commencent à 19 200 euros pour le diesel trois cylindres. Mais il y a une goutte d’eau dans l’océan : le nouveau modèle permet aux intéressés de mijoter un peu plus longtemps et ne suit que quelque temps après son lancement sur le marché dans la gamme de modèles. En retour, il abaissera encore une fois le prix d’entrée de gamme et coûtera probablement un peu moins de 17 000 euros.
Le moment venu, l’Audi A1 révisée aura un autre premier test à passer : le premier test. Il pourra ensuite montrer si les nouveaux moteurs à trois cylindres portent également le suffixe ultra, caractéristique d’une consommation particulièrement faible (4,3 litres d’essence dans le NEDC et 3,4 litres de diesel).