petite voiture

Ford Fiesta dans le rapport de conduite

70Views

Ford Fiesta dans le rapport de conduite

Ford Fiesta dans le rapport de conduite 2

Une petite voiture grandit

C’est une carrière très difficile, après tout : Dans le passé, les petites voitures étaient principalement achetées pour les nouveaux conducteurs ou comme secondes voitures, mais aujourd’hui elles sont de plus en plus utilisées comme premiers véhicules à part entière. Entre autres choses, les constructeurs automobiles lisent cette évolution à partir d’un éventail plus large d’équipements. Dans le passé, la Ford était habituellement commandée dans sa version d’entrée de gamme peu coûteuse, mais aujourd’hui, plus de 40 % des acheteurs optent pour la coûteuse version Titanium.
Le lifting de l’est destiné à stimuler la tendance, puisque des assistants sont désormais disponibles, qui n’ont pas encore fait leurs preuves dans tous les domaines, même dans la classe moyenne. Son Active City Stop (dans le pack pour 350 euros) scanne la distance au véhicule qui le précède 50 fois par seconde afin de freiner automatiquement en cas d’urgence. Dans le cas peu probable d’un accident, le système multimédia Sync informe les secouristes de la position du véhicule. Mais il n’y a pas que l’électronique qui a été affinée. Avec sa nouvelle calandre et son capot plus profilé, la Ford Fiesta offre une conduite en douceur sur la petite Aston Martin.
Mais le plus important est ce qui s’est passé sous le capot. Ford utilise maintenant les moteurs Ecoboost, qui ont fait sensation dans la Focus, qui pèse cinq cents livres. Surtout, la version plus puissante du moteur trois cylindres d’un litre de 125 ch et 170 Nm de couple à bas régime à 1400 tr/min équilibre la Ford Fiesta en avant avec une secousse. De plus, le moteur à injection directe fait passer le pied léger à travers la plage de régime et, grâce aux arbres d’équilibrage du volant, reste pratiquement exempt de vibrations – ce qui n’est pas évident avec un moteur à trois cylindres.
La maniabilité vivante de la Ford Fiesta s’adapte parfaitement au tempérament du moteur turbo. A la commande de sa direction directe et sensible, il tourne sans laisser de trace et pousse les roues avant en retard, même par temps de pluie. Sa grande agilité ne se fait pas au détriment du confort de la suspension, car les amortisseurs nouvellement réglés réagissent mieux qu’auparavant aux chocs courts et aux joints transversaux. Enfin, le réglage de la version civile devrait différer sensiblement de celui de la ST qui a suivi en février.
L’intérieur de la Ford Fiesta aurait été un peu plus finement réglé. Bien que la partie inférieure de la console centrale soit maintenant décorée de laque pour piano et que les plastiques aient été normalisés, les matériaux utilisés et le petit écran d’infotainment semblent encore assez bon marché.
La console centrale, surchargée de boutons, est également restée. Ceux qui attendent aussi des prix plus élevés de la part du positionnement supérieur seront agréablement surpris : le modèle de base de 60 ch est même devenu 850 euros moins cher.