petite voiture

Petite voiture avec moteur diesel à l’essai

96Views

Petite voiture avec moteur diesel à l’essai

Petite voiture avec moteur diesel à l'essai 2

Où est la nouvelle Peugeot 208 ?

La Peugeot doit faire sa marque. Et c’est ce qu’il fait. Son moteur diesel cultivé de 115 CV aide la voiture d’essai chère de 19.950 Euro à obtenir les meilleures performances lors de cet essai. Le couple généreux de 270 Nm oblige rarement le conducteur à utiliser un levier de vitesses en alliage d’aluminium ou à se rendre à la station-service. Aussi agréable : avec une consommation d’essai de 5,5 L/100 km, il est très économique, et le châssis, réglé sur la sportivité, se marie bien avec le puissant diesel – sans ennuyer ses occupants avec des bosses ou des gargouillements. Seule la direction, qui est difficile à déplacer, est – en combinaison avec le volant en forme de kart – un peu trop artificiellement ajustée pour l’agilité. La Citroën e-HDi 110, dans la version Executive, la plus chère de cette petite équipe avec 20 700 euros, mais n’appartient toujours pas aux experts du traitement. C’est ce que montre déjà la première tentative de tirer vers l’arrière le couvercle du pare-brise panoramique de série, qui est un peu rachitique. Une fois repoussée, la grande vitre offre une vue magnifique sur le ciel et permet à la lumière de tomber sur le cockpit à la mode. En dehors de la lourdeur de l’opération Navi via un mini bouton rotatif à la radio, la Citroën ne s’endette pas beaucoup.
Le C3 confortablement réglé est non seulement capable de virages rapides, mais aussi de lourdes manœuvres de freinage. Avec des valeurs d’environ 39 mètres, il retarde nettement moins vite que ses concurrents. Les valeurs d’accélération et de consommation de la Citroën sont bien meilleures. Qu’est-ce qui t’arrive ? La Peugeot 208 dispose d’un auto-allumoir de 1,6 litre sous le capot, le CRDi Spirit de 1,4 Nm est plus léger de 50 Nm grâce au groupe PSA, mais le plus lourd avec un poids à vide de 1 268 kg. Son diesel assoiffé de 90 ch (consommation d’essai de 6,4 l/100 km) ne fait que difficilement rouler la petite voiture de quatre mètres de long. Une fois sur la route avec la boîte manuelle à six rapports, le châssis saccadé et la direction indirecte attirent également l’attention. Le Rio se distingue plutôt par sa bonne offre d’espace, un traitement très solide ainsi que l’équipement le plus luxueux. En plus de la climatisation automatique et des bips sonores de stationnement à l’arrière, un chauffage au volant est également de série. Egalement à bord : une plaque de plancher solide dans le coffre, qui ouvre des compartiments supplémentaires dans le soubassement.
Aussi d’Asie et 90 cv de puissance : au prix de 18.750 euros. A l’intérieur, plutôt terne et discret, le petit Toyota étonne sur la route avec un châssis trop serré, parfois même choquant. Des valeurs de freinage modérées, une charge utile minimale et un rayon de braquage beaucoup trop important de 12,3 mètres font perdre plus de points à la Yaris. Le diesel peu gourmand en carburant, mais aussi un peu faible avec ses 205 Nm, peut difficilement contrecarrer ce phénomène. En effet, la Yaris courte de 3,9 mètres offre une sensation d’espace aéré, beaucoup d’espace de rangement et un double plancher de chargement.
Mieux accordée que la Yaris, la 1.6 TDI fraîchement relevée prend la couronne du classement de la dynamique de conduite. L’équipement FR, y compris la suspension sport et les jantes de 17 pouces avec 215 pneus Bridgestone Potenzia aident les 19 725 Euro Ibiza à obtenir de loin la meilleure dynamique de conduite et d’excellentes valeurs de freinage. Les occupants, bien intégrés dans les sièges sport de série à l’avant, doivent payer pour l’agilité nécessaire avec un châssis tendu et une perte de confort perceptible.
La VW diesel de 1,6 litre, par contre, est plus calme. 105 ch, 250 Nm et une boîte manuelle à cinq rapports sont suffisants pour obtenir une finition impeccable. Mais ceux qui veulent aller plus vite sur l’autoroute sur de plus longues distances auront besoin d’un sixième rapport. A partir de 160 km/h, il devient inconfortablement bruyant dans le siège de 4,1 mètres de long.
Les occupants du siège sont confrontés à des nuisances acoustiques similaires. Son moteur diesel de 95 ch n’est couplé qu’à une boîte de vitesses à cinq rapports – à haut régime, le moteur diesel se plaint en conséquence d’un ronflement gênant. Pour un rythme rapide, la Ford bon marché de 17.750 euros n’est pas bien positionnée de toute façon. La petite voiture peut faire le sprint à 100 km/h en 12,3 secondes. Un maximum de 175 km/h seulement est possible et une consommation d’essai de 6,1 L/100 km/h n’est pas non plus digne d’éloges.
Pity, car la Fiesta se présente à nouveau dans cette comparaison comme une petite dynamo. Sa suspension bien équilibrée, associée à une direction précise, permet des manœuvres de virage rapides ainsi que des promenades tranquilles. Grâce aux plus grandes dimensions intérieures, il est également possible d’accueillir quatre personnes. Si vous voulez vous divertir musicalement, vous devez investir 750 euros. Il n’y a pas de radio à bord.
La Polo n’en a pas non plus. Sinon, le meilleur vendeur ne montre aucune faiblesse. Avec son châssis confortable et infailliblement réglé, la Polo pose de nouveaux jalons, étayés par une direction souple et précise. En outre, le comportement bien élevé de la 1.6 TDI (voir Ibiza), la finition impeccable, les sièges sport superbes, l’espace bien rangé et la bonne visibilité sur tout le pourtour. Vous n’avez pas besoin de beaucoup plus pour une petite voiture parfaitement mûrie. D’autant plus que la Polo est encore moins chère que la Peugeot 208 dans la noble version Highline.
Donc la Peugeot 208 doit finalement se ranger derrière M. Perfect de Wolfsburg. La confortable C3 vient d’arracher la troisième place à l’Ibiza. La cinquième place va à la Fiesta équilibrée. Kia et Toyota Yaris suivent derrière.
Economique, confortable, de haute qualité. Une fois de plus, la Polo ne donne aucune chance à son concurrent.
Respect : A part quelques points, la 208 est la première Polo à perdre. Son malus : la qualité.
Le diesel et un châssis confortable amènent la C3 à l’avant. Les freins sont trop faibles.
Grâce à la suspension sport et aux freins puissants, l’inconfortable Ibiza peut à peine manquer la Fiesta.
Chassis et la direction de la Fiesta bon marché sont en tête. Cependant, le petit diesel manque de puissance.
Son châssis saccadé et le diesel faible et assoiffé propulsent le Rio à la sixième place.
La Yaris est inconfortable, molle et seulement modérément traitée. Il ne reste que la dernière place.
.