compacte

Audi A2 en test

75Views

Audi A2 en test

Audi A2 en test 2

signal lumineux

L’Audi A2 se veut un pionnier dans le segment des voitures compactes, non seulement sur le plan formel, mais surtout grâce à la construction en métal léger de sa carrosserie. L’utilisation remarquablement bonne de l’espace fournit une quantité utilisable d’espace, les possibilités de variation de l’intérieur ont format fourgon. Non seulement les sièges arrière peuvent être rabattus pour allonger le coffre de 390 litres, mais ils peuvent aussi être complètement enlevés si nécessaire, bien qu’il soit utile qu’un siège ne pèse que 16 kg. Mais il y a encore beaucoup de place pour la critique. La taille haute entoure les occupants comme s’ils étaient entourés d’un mur. Les sièges, en particulier ceux à l’arrière, n’offrent qu’un guidage latéral modeste. Et les étagères ouvertes sont trop petites comme la boîte à gants. Enfin, la propreté de l’habitacle est plus convaincante que le simple style gris souris : malgré ses 75 ch, il a l’air bien motorisé, ce à quoi contribue également la gradation harmonieuse de sa boîte de vitesses à cinq rapports facile à changer. Le succès des travaux en soufflerie a également un effet positif. Le bon coefficient de traînée de la carrosserie (0,28) permet à la A2 d’avoir l’air vivante dans la plage de vitesse supérieure et d’atteindre sa vitesse maximale après un court démarrage. En ce qui concerne la consommation, l’A2 ne déçoit pas les attentes. La voiture d’essai de 1028 kg est généreusement équipée et dépasse largement le poids standard (895 kg). Par rapport à une Golf VW, la construction en aluminium coûteuse permet d’économiser environ 150 kg de poids.
L’Audi peut être déplacée de manière économique. En conduisant silencieusement, la consommation de carburant se situe entre six et sept litres. Même les valeurs avec un cinq avant la virgule décimale sont réalisables sans frustration. Sur l’autoroute, une grande quantité de carburant à plein régime envoie un peu plus de neuf litres par les injecteurs. Le milieu d’essai : 7,5 litres/100 km. A titre de comparaison, la Golf est équipée du même moteur 1,4 litre : 8,8 litres. Néanmoins, l’A2 est un invité fréquent dans les stations-service. Pour lui donner seulement un réservoir de 34 litres pour des raisons de poids peut être considéré comme une mauvaise blague.
En plus de l’ESP standard, Audi a donné à l’A2 un réglage de suspension très serré. Bien que le confort de conduite en souffre sensiblement, le conducteur de l’A2 a le sentiment d’avoir sa voiture en main en toute sécurité, même à des vitesses de virage très optimistes.
L’A2 n’est pas aussi légère que promis par l’usine, mais elle est l’une des voitures les plus économiques de sa catégorie. La tenue de route et les caractéristiques de conduite sont tout aussi convaincantes que la carrosserie bien pensée. Il présente des faiblesses considérables en matière de confort de suspension.
.