compacte

Audi A3 1.6 TDI

82Views

Audi A3 1.6 TDI

Audi A3 1.6 TDI 2

L’économiseur compact dans le rapport de conduite

Audi a lancé l’A3 1.6 TDI en version économie de carburant. Techniquement modifié, le diesel de 105 ch sera particulièrement avare en carburant. Premières impressions de conduite.
Ce n’est pas bon signe. Au-dessus de Å pendre de profonds nuages de pluie – on préférerait voyager directement jusqu’à la fin du tour à Bee au bord du Lago Maggiore. Neuf degrés de température extérieure, alors que les collègues de Stuttgart font état de 24 degrés d’ensoleillement. Si vous n’avez jamais été aux Lofoten auparavant, vous devez imaginer le charme de l’archipel norvégien dans votre imagination. Les hautes formations rocheuses, les fjords qui se brisent – tous enveloppés dans de profonds champs de nuages. Des pluies diluviennes surplombent le pays, il n’y a pratiquement rien à voir de la population indigène. Les maisons en bois rouge et bleu semblent abandonnées.
Audi crée une bonne consommation et des valeurs de CO2
Pas les meilleures conditions pour battre des records de consommation, juste parce que le vent et les intempéries influencent l’aérodynamique, et le fonctionnement continu des essuie-glaces à pluie au détriment de la consommation de carburant. Mais aujourd’hui, il n’est plus nécessaire d’avoir des conditions idéales pour conduire des voitures dont la consommation de carburant était autrefois l’équivalent d’une Lupo de 3 litres avec une rangée d’essieux – y compris des changements de vitesses violents. Avec un tout nouveau moteur diesel Common Rail, une puissance de 105 ch, un couple de 250 Newton mètres et une vitesse de pointe de 190 km/h, il peut être déplacé comme un modèle compact normal. Et ce malgré le fait que, selon l’usine, elle devrait être modeste avec une consommation moyenne de 4,1 litres/100 km – ce qui correspond à des émissions de CO2 de seulement 99 g/km.
Abaissement de 10 millimètres pour l’Audi TDI
La direction électrique fonctionne spontanément et sans l’effet indirect des modèles précédents. Le conducteur sait toujours où il est. Il ne remarque rien de la récupération des freins, c’est-à-dire la récupération de l’énergie lors de l’arrêt, de toute façon. Et dans le nord de la Norvège, où il n’y a pratiquement pas de feux de signalisation, le système de démarrage/arrêt automatique ne peut pas du tout profiter de ses avantages. Le moteur sonne encore brutalement pendant la phase de démarrage à froid, mais dès qu’il est à température de fonctionnement, le caractère de l’auto-allumage ne peut être reconnu qu’en se tenant à côté de la voiture. Rien n’est audible à l’intérieur bien isolé. Sur les routes sinueuses avec une boîte de vitesses longue à cinq rapports et une carrosserie inférieure de dix millimètres à celle du modèle standard – et cela n’a pas non plus d’impact négatif sur les performances de conduite. Le conducteur agit en toute confiance, et quiconque regarde l’affichage de la consommation de carburant après un petit mouvement de droite à gauche est rassuré : 3,8 litres aux 100 kilomètres ne coûtent pas un pied essence trop sensible. Vous vous sentez à l’aise, ne manquez aucune représentation et appréciez la consommation. Si vous y tenez vraiment, vous obtiendrez une moyenne de 3,5 litres aux 100 kilomètres. Même l’orignal au bord de la piste sera étonné : un modèle compact plus économique ne les a jamais dépassés auparavant. La pluie norvégienne leur est beaucoup plus familière.
>