compacte

Audi A3 1.8 T Quattro à l’essai

78Views

Audi A3 1.8 T Quattro à l’essai

Audi A3 1.8 T Quattro à l'essai 2

Audi A3 1.8 T Quattro à l’essai

Désormais également disponible avec 180 ch et traction intégrale : la A3 dans la variante Ambition 1.8 T Quattro.
À première vue, certains arguments s’opposent à l’ambition de 1,8 T Quattro : elle est chère (23 500 euros) et consomme beaucoup (11,7 litres aux 100 km). Mais ceux qui peuvent se permettre de se passer du simple calcul coûts-avantages découvriront une qualité qui, souvent, n’existe pas pour l’argent et les bonnes paroles : C’est amusant de conduire. Le turbo 1,8 litre turbo de 180 ch, déjà connu du coupé TT et qui impressionne par ses performances de conduite tout aussi bonnes sur la A3, l’assure tout d’abord : après un petit retard de turbo, le moteur quatre cylindres accélère à la vitesse de l’éclair et, en liaison avec la boîte à cinq vitesses sportive et courte, offre non seulement une bonne accélération mais aussi une élasticité excellente. La seule perturbation de cette unité d’entraînement est le circuit houleux. Le châssis du véhicule à traction intégrale est à la hauteur de son potentiel de performance élevé à tous points de vue. Comme sur les TT et VW Golf 4motion, un nouvel embrayage multidisque à commande hydraulique répartit la force motrice sur les essieux avant et arrière.
Contrairement au TT Quattro, l’A3 ne présente aucune réaction désagréable aux changements de charge. Qui est allé trop vite dans un virage, peut ramener en accélérant à nouveau le calme dans le jeu – avec un swing arrière abrupt comme avec le TT on ne doit pas compter ici. L’angle de sous-virage faible, la bonne tenue de route et la direction directe confèrent à la A3 d’excellentes caractéristiques de maniabilité, qui sont complétées par des freins excellents et très stables. Le réglage tendu de la suspension de la version Ambition s’accorde bien avec le caractère de la petite voiture de sport, même si les passagers sont parfois secoués en roulant sur les joints transversaux car l’essieu avant est coincé inconfortablement. Néanmoins, le confort n’est pas mauvais, car les sièges sont confortables et le niveau sonore à l’intérieur est faible.
Aussi, le moteur ne devient jamais désagréablement fort, à haute vitesse, il y a seulement un léger bruit de vent sur le toit ouvrant. Il y a donc de nombreuses bonnes raisons pour le Quattro à l’examen.
Bon espace disponible, grand coffre, sièges confortables, moteur puissant, freins excellents, caractéristiques de conduite agile Confort de suspension limité, consommation de carburant élevée, vitesse variable, prix d’achat élevé, bruit du vent sur le toit
>.