compacte

Audi A4 2.5 TDI, Opel Astra 2.2 DTI, Smart CDI Passion

74Views

Audi A4 2.5 TDI, Opel Astra 2.2 DTI, Smart CDI Passion

Audi A4 2.5 TDI, Opel Astra 2.2 DTI, Smart CDI Passion 2

Cabrios avec diesel en comparaison

L’entraînement diesel ne s’arrête même pas aux cabriolets. Impressions de l’Audi A4 2.5 TDI Cabrio, de l’Opel Astra 2.2 DTI Cabrio et de la naine aérée Smart CDI Cabrio passion.
Audi combine le moteur six cylindres de 163 ch avec la carrosserie ouverte pour créer le seul cabriolet diesel six cylindres du monde. Dans l’Audi, le buzz est audible, car il fonctionne sans common rail. L’Opel a aussi un grondement très peu romantique, le petit Smart trois cylindres a un rail commun, mais au moins dans les garages souterrains, il sonne comme un tracteur Güldner d’une époque lointaine. Mais même à 2000 tr/min, le moteur à injection directe de 800 centimètres cubes est déjà bien accroché et normalise le bruit de roulement du tracteur à la berline.
Malgré les longues pauses pour passer les rapports avec la transmission séquentielle à six rapports, vous êtes bien préparé pour la circulation et au moins en termes de vitesse, assez bien pour rouler en plein air. La vitesse 100 est atteinte en une vingtaine de secondes, et l’idée que la petite rumeur à l’arrière consomme à peine plus de trois litres et demi aux 100 kilomètres à cette vitesse exerce une certaine fascination comme pour compenser le bruit de roulement. La CDI Cabrio n’est pas seulement la voiture à toit ouvert la plus courte du monde, mais aussi la plus économique. Avec les 22 litres dans le réservoir, on arriverait presque de Stuttgart à Milan.
Avec les 70 litres de l’A4 2.5 TDI Cabrio, la côte méditerranéenne française serait accessible avec une consommation moyenne à peine supérieure à sept litres. Vous sortirez de cette décapotable plus reposé que la Smart, sans aucun doute. Et la réponse à la question de la signification de la combinaison du diesel et de la conduite en plein air sera très différente. Hormis le grattage des sabots au ralenti, il n’y a rien du côté du moteur qui pourrait perturber la magie de la voiture ouverte. Sous charge, le moteur six cylindres sonne sonore, surtout avec le toit fermé. Sa courbe de couple est parfaite pour des heures de loisirs rapides dans une voiture ouverte. Et en plus d’un état de faiblesse aigu dans la plage de régime la plus basse, les 310 Newton mètres de couple assurent la souveraineté non seulement avec des cheveux soufflés. Le cabriolet avec son moteur quatre cylindres de 2,2 litres à quatre soupapes est également bien équipé à cet égard. Cependant, le moteur à injection directe de 125 ch ne suscite pas beaucoup d’enthousiasme. Son bruit de roulement est particulièrement gênant à basse vitesse d’ouverture et manque d’une note acoustique particulière. Le six cylindres Audi n’a rien contre le fait d’être écouté en conduisant, même le petit trois cylindres intelligent révèle une touche personnelle dans ses grondements sonores. Dans l’Astra Cabrio, il n’y a qu’un moteur diesel à l’œuvre.
Le sentiment de bonheur doit être recherché ailleurs ici, par exemple dans la douceur avec laquelle l’aiguille de la jauge de carburant se déplace vers le bas. Ou combien il y a peu de choses dedans sans déflecteur de vent. Les cheveux au vent, près de 800 kilomètres dans le réservoir, onze secondes à 100 km/h – diesel dans le cabriolet qui convient. Même si ça ne va pas vraiment ensemble.