compacte

Ford Focus Tournament, Opel Astra Caravan, VW Golf Estate

69Views

Ford Focus Tournament, Opel Astra Caravan, VW Golf Estate

Ford Focus Tournament, Opel Astra Caravan, VW Golf Estate 2

boîte de transport

L’heure d’été est l’heure de voyage. La nouvelle VW Golf Variant arrive au bon moment pour les vacances en voiture avec enfant et cône. Mais peut-il également surpasser les concurrents établis Ford Focus Turnier et Opel Astra Caravan ?
Sans une familiale, il sera difficile de vivre dans la catégorie compacte. Comment comprendre autrement le rôle de Volkswagen à l’envers ? Si vous avez longtemps pensé que vous étiez en bonne position avec la fourgonnette compacte et la fourgonnette de construction supérieure, vous vous êtes rendu compte à un moment donné que nous avions besoin d’une Variant.
Quiconque voulait conduire un break compact allemand à ce jour a atterri automatiquement à l’Opel Caravan ou au Ford Tournament – et donc directement avec la concurrence. Pour chaque année d’abstinence, la nouvelle Variant semble avoir un centimètre attaché, de sorte qu’une voiture imposante a été créée. Il mesure maintenant 4,56 mètres de longueur, est typique du golf à l’avant et possède une extrémité arrière inclinée et des feux arrière transplantés dans les ailes arrière.
son attractivité résulte des prix. 23 215 euros pour la variante Comfortline testée la rendent moins chère que la concurrence. En fait, celle de 24 000 euros et celle de 24 390 euros sont plus chères que la VW.
Les deux modèles sont disponibles depuis fin 2004, mais le modèle a été mis à jour au début de cette année, et dans l’ensemble il ne semble pas utilisé. Alors qu’il est le deuxième avec 4,47 mètres, sa longueur (4,52 mètres) le place exactement entre les adversaires. Les grandes différences, d’autre part, ne se produisent pas dans le sentiment d’espace, tous les trois sont au même niveau à ce point.
Seulement dans les sièges avant, l’Astra se laisse facilement distancer. Ses meubles sont rembourrés de manière plus ferme, avec moins de guidage latéral que le rembourrage du conducteur qui absorbe en douceur et… L’ajustement est également plus lourd. Toutefois, en ce qui concerne le dégagement pour les jambes et la tête, il n’y a presque pas de différences. L’Astra a une partie arrière un peu plus étroite, mais c’est celle qui offre le plus d’espace pour la tête.
Les vertus de la combinaison classique offrent les trois.
Sièges en haut à l’arrière, dossiers vers le bas, c’est tout ce que les surfaces de chargement plates sont. Seulement sur l’Astra, vous devez choisir les appuis-tête arrière, mais après vous êtes récompensé avec le plus grand compartiment à bagages (500 à 1590 litres), qui (505 à 1495 litres) et Focus (482 à 1525 litres) peuvent au moins tenir le coup quand ils sont complètement occupés.
Ford montre de toute façon deux visages à l’arrière. Si le tournoi a toujours une admiration sans partage pour la meilleure mesure cubique, il la perdra encore avec la charge utile la plus basse (461 kg). Même l’Astra Caravan offre beaucoup plus (524 kg), bien que le Golf Estate ait le meilleur rapport volume de rangement / charge utile (545 kg). Malgré 260 Newton mètres de couple – autant qu’aucun autre rival – il ne vient que confortablement du bloc de départ. Une fois le retard du turbo surmonté, l’Opel reste en deçà des attentes en termes de puissance délivrée – pas de comparaison avec l’attrayante Volkswagen ou la Ford Focus qui tourne.
Un problème avec l’Astra est rapidement identifié : sa boîte de vitesses à six rapports qui ne peut être passée avec précision.
Il retire l’énergie du moteur avec sa graduation ajustée pour une économie et élimine tout plaisir de conduite dans l’œuf. Pour atteindre la vitesse maximale (185 km/h), il faut beaucoup de patience. Non seulement les cinq rapports de l’intrusivement rugueux Golf Estate et du Focus Tournament sont plus précis à choisir, mais ils peuvent également être utilisés dans les pentes sans avoir à atteindre le levier de vitesses, où l’Astra Caravan s’est depuis longtemps mise à genoux en haute vitesse.
Pas même dans la consommation, Opel ne bénéficie de la sixième étape. À 7,6 litres/100 km, elle se paie même plus que la VW (7,2 L/100 km) et la Ford (7,3 L/100 km). Il est clair que la consommation a également un impact sur les émissions de CO2 : 127 g/km pour la Focus, 137 g/km pour la Golf et 143 g/km pour l’Astra.
La même image se dessine pour la tenue de route et la direction. Devant la Ford Focus. Elle a l’air plus légère et plus directe, alors que la Golf est plutôt une voiture lourde. La direction de l’Astra est pâteuse autour de la position centrale et n’a pas le feedback nécessaire pour un maniement précis.
Les trois candidats ont en commun un haut degré de sécurité de conduite : ils sous-virent doucement avant que l’ESP ne mette un terme à des escapades plus importantes dans le temps. Ils ont également tendance à séparer les nuances dans le confort de conduite. La Volkswagen est particulièrement agréable à regarder en raison de sa nature totalement insatisfaite. En fin de compte, cependant, dans la section d’entraînement en particulier, il prend une petite avance dans le classement de la propriété, qu’il ne donne pas avant la fin.
Bien sûr, il ne peut être question d’une véritable domination.
Sûr, la Golf Variant mettra le tournoi et l’Opel Astra Caravan sur les parcours, mais l’avance est limitée. Néanmoins, il n’en reste pas moins que VW n’a évidemment pas oublié comment mettre un break compact équilibré sur ses roues.
L’équilibre fait de la Golf la gagnante. Il cache ainsi son moteur brut et encombrant ainsi que les équipements supplémentaires très coûteux. Sa fabrication est de qualité supérieure.
La maniabilité et le confort sont du domaine de Ford. De plus, il y a un entraînement équilibré avec une faible consommation. L’Astra est occupée à accumuler des points dans la section de la carrosserie, mais en laisse autant en termes de conduite et de freins. Au niveau des yeux avec la concurrence, il offre confort et sécurité.
.