compacte

Le mieux est l’ennemi du bien – Fiat Stilo 1.9 JTD, Peugeot 307 HDi 110 et VW Golf TDI

102Views

Le mieux est l’ennemi du bien – Fiat Stilo 1.9 JTD, Peugeot 307 HDi 110 et VW Golf TDI

Le mieux est l'ennemi du bien - Fiat Stilo 1.9 JTD, Peugeot 307 HDi 110 et VW Golf TDI 2

Le mieux est l’ennemi du bien – Fiat Stilo 1.9 JTD, Peugeot 307 HDi 110 et VW Golf TDI

Prenez le best-seller de la gamme diesel de la Golf : raffinée avec l’injection par pompe à injection complexe et exclusive à VW, cette TDI développe 100 ch et un couple de 240 Nm. Mais les nouveaux venus de Fiat et Peugeot, deux moteurs à injection Common Rail, offrent plus : 115 ch et 255 Nm de la 1.9 JTD, 107 ch et 250 Nm de la HDi 110.
La suspicion d’obtenir pas mal de voitures chez VW pour le prix est confirmée par l’évaluation visuelle : Outre ses deux concurrents, la voiture semble petite et délicate, car Stilo et 307 a gagné plus et avant tout plus long. Les conséquences sont visibles à l’intérieur : à l’arrière, l’espace offert par la Peugeot et la Fiat atteint le niveau des voitures de taille moyenne adultes.
L’avantage spatial des nouveaux challengers de golf est également évident lors de l’ouverture du hayon. Il y a beaucoup plus que ça chez lui. En même temps, le modèle à quatre portes offre une banquette arrière coulissante et le dossier du siège passager peut être aplati pour le transport de marchandises longues. Ce bonus contribue au fait qu’il coupe aussi le meilleur chiffre dans les courbes. Précisément et sans avoir à pousser l’étrave en ligne droite à un stade précoce, il suit le rayon qui a été touché, traite les changements de cap rapides avec beaucoup de sang-froid et ne connaît aucun piège même lorsque l’ESP est éteint.
Cela le rend supérieur au Golf, qui semble également agile, car il tend à sous-virer plus tôt – surtout sur route mouillée – et peut parfois réagir de manière significative aux changements de charge sans l’aide du ESP standard. Bien sûr, mais relativement encombrante et imprécise, la Fiat prend les courbes, ce qui a beaucoup à voir avec sa direction insensible et désagréablement spongieuse. Le Stilo est donc clairement le moins invitant à une démarche sportive, et compte tenu de l’effet de freinage modeste, ce trait a aussi son bon côté. En ce qui concerne la propulsion, les trois candidats ont suffisamment de réserves. Il est intéressant de noter que le plus faible du trio, le golf, n’était pas du tout le plus lent. Au contraire : l’unité pompe-buse vibre vigoureusement. Il n’est donc pas surprenant que les meilleures valeurs soient obtenues dans le test d’élasticité. Les moteurs nominalement plus puissants de la concurrence ne fonctionnent pas aussi bien, surtout pas le diesel Peugeot, qui est aussi plus doux : sa douceur de fonctionnement est nettement supérieure aux autres et rappelle tout au plus la combustion à allumage automatique au ralenti.
Lors du ravitaillement en carburant, la Peugeot est à nouveau entièrement diesel : dans une comparaison directe et surtout rapide, elle mesure 6,4 L/100 km, ce qui la rend encore plus économique que sa Fiat (7,0 L/100 km) et (7,1 L/100 km), toutes deux tout aussi frugales, mais pour cette dernière, les dés étaient lancés en même temps : Le mieux est encore une fois l’ennemi du bien – et c’est ce que Peugeot a actuellement.