compacte

Mazda 3 2.2 MZR-CD à l’essai

62Views

Mazda 3 2.2 MZR-CD à l’essai

Mazda 3 2.2 MZR-CD à l'essai 2

La touche finale a-t-elle un effet ?

Après trois ans, la Mazda 3 sera rafraîchie et envoyée à la prochaine manche avec un nouveau look, une dynamique accrue et de nouveaux équipements. Test.
Donc un concepteur Mazda n’a pas non plus la vie facile. On lui a ensuite confié la tâche d’affiner l’aspect déjà sportif de la voiture. Hourra, pense-t-il, et gribouille, mais un peu plus tard, il reçoit l’appel : “Changez juste les pare-chocs.” Le résultat est visible ici et encore une fois non, car les changements optiques sont marginaux. À l’avant, les prises d’air latérales sont maintenant plus marquantes et les phares antibrouillard sont de série. Et à l’arrière, le pare-chocs perd sa petite pointe.
Les modifications apportées au châssis de la Mazda ont un effet plus visible. Mazda promet que la direction, les amortisseurs et les traverses ont été optimisés pour améliorer le confort de conduite et la maniabilité. Ce dernier a très bien fonctionné. Plus précis, plus léger et plus agile, le Japonais peut s’orienter dans toutes sortes de virages et est étonnamment sportif.
Seuls les ingénieurs ont perdu de vue l’aspect du confort de conduite. Que ce soit sur les joints transversaux en ville ou sur l’autoroute nouvellement asphaltée en direction de Karlsruhe – les 3 roues roulent extrêmement sèches, informe en détail ses occupants de tout dommage à la route qui peut avoir pour effet de perturber les chocs verticaux ou même un déplacement.
Le confort de la suspension est différent dans chaque cas. Dommage, car le diesel common rail de 2,2 litres intégré à la voiture d’essai est suffisamment puissant avec 150 ch et 360 Newton mètres de couple, et aurait mérité un châssis plus attrayant. La boîte de vitesses à six rapports, qui, avec ses courtes distances, rappelle la boîte de vitesses de la MX-5, est également très agréable à conduire : la nouvelle ligne d’équipements Edition (à côté des lignes Prime, Center et Sports), qui a été montée sur la voiture d’essai, se présente en effet avec une multitude d’équipements. Climatisation automatique, sièges chauffants, kit mains-libres, avertisseur sonore de stationnement arrière, régulateur de vitesse, même un pare-brise chauffant sont déjà de série (à partir de 19 990 euros). Autre nouveauté : un système de navigation intégré au cockpit avec un écran tactile Tom Tom Tom de 5,8 pouces, qui peut également fournir à ses occupants des informations via Internet. Avec 720 Euro il reste néanmoins nettement en dessous des prix autrement appelés.
Le travail de précision à la carrosserie et à l’équipement a donc bien fait la Mazda. Seulement le châssis qu’ils n’auraient pas eu à tirer aussi fort.
.