compacte

Renault Mégane Grandtour 2.0 16 V, Peugeot 307 Break 135, Fiat Stilo Multi Wagon 1.8 16 V, Mitsubishi Lancer Estate 2.0

75Views

Renault Mégane Grandtour 2.0 16 V, Peugeot 307 Break 135, Fiat Stilo Multi Wagon 1.8 16 V, Mitsubishi Lancer Estate 2.0

Renault Mégane Grandtour 2.0 16 V, Peugeot 307 Break 135, Fiat Stilo Multi Wagon 1.8 16 V, Mitsubishi Lancer Estate 2.0 2

Renault Mégane Grandtour 2.0 16 V, Peugeot 307 Break 135, Fiat Stilo Multi Wagon 1.8 16 V, Mitsubishi Lancer Estate 2.0

Les nouvelles éditions de Mitsubishi Lancer Kombi et Renault Mégane Grandtour avec moteur à essence rivalisent avec Fiat Stilo Multi Wagon et Peugeot 307 Break.
Il devrait encore y avoir des gens qui aiment les moteurs à essence cultivés et en marche. Tout en continuant à exiger une valeur utilitaire. C’est exactement le mélange qu’offrent les camions combinés de la catégorie compacte : des carrosseries d’environ 4,50 mètres de long avec plus de 130 ch à quatre soupapes et quatre cylindres de 130 ch sous le capot. Les extrémités arrière inclinées et les espaces de chargement variables arment les cinq sièges pour les tâches de transport délicates. La Lancer offre le plus petit volume avec 1079 litres, la Peugeot le plus avec 1675.

La Mitsubishi Sport se veut un peu sauvage. Son moteur de 135 ch est lié à un groupe sport : la carrosserie est 30 millimètres plus basse, l’habitacle a une allure rallye et les vitres arrière sont teintées dans le noir. Astreiner suburban style départ usine pour 18.990 Euro en exclusivité pour l’antipatinage et l’ESP. Le Grandtour 2.0 16 V Luxe Privilège (21.800 Euro), quant à lui, est entièrement équipé d’ESP et d’airbags. La Fiat Stilo Multi Wagon 1.8 16 V Dynamic est équipée d’airbags frontaux et latéraux ainsi que d’ESP pour 19 650 euros.

La quatrième du groupe est la Peugeot 307 Break, version Tendance, pour 19 900 euros. Les deux litres de 135 ch font la musique ici. Au-delà de 4000/min, il rugit comme un lion. Et c’est en 9,4 secondes qu’il accélère le mieux à 100 km/h et atteint 200 km/h en pointe.
La Lancer est presque aussi rapide. Le châssis bien réglé transmet aux occupants les inégalités jusqu’au degré de granulométrie de l’asphalte.
La compétition est plus attentionnée : leurs suspensions sont com ou accordées. Seule la Fiat réagit aux longues vagues avec des mouvements verticaux nets, tandis que la Peugeot 307 semble obstinée sur les petites irrégularités. Les systèmes de direction de Fiat et de Renault, qui fonctionnent sans à-coups, électrohydrauliquement ou mécaniquement, sont peu transparents et il faut s’y habituer.

Dans la consommation d’essai, la Renault – avec la Lancer – est la plus économique avec neuf litres. Peugeot 307 et consommer environ un litre de plus.