compacte

VW Cross Golf 1.6 dans le rapport de conduite

66Views

VW Cross Golf 1.6 dans le rapport de conduite

VW Cross Golf 1.6 dans le rapport de conduite 2

La deuxième face

Le Cross Golf est le modèle haut de gamme de la gamme Golf Plus et se présente dans son design SUV actuellement très populaire. Toutefois, il ne s’agit pas d’un véhicule tout-terrain, car il n’est disponible qu’en version traction avant. Il sera chez le dealer à partir de fin janvier.
Mais un tel plus est déjà une voiture pratique. L’espace généreux et la banquette arrière mobile le rendent presque aussi variable qu’une petite camionnette, mais avec une longueur de 4,2 mètres et une largeur de 1,76 mètre, il est très compact et ne s’intègre pas immédiatement dans chaque parking à plusieurs étages. Sous la carrosserie se trouve la technologie de l’actuelle Golf V avec la suspension indépendante élaborée sur les quatre roues.
Cette combinaison est appréciée par de plus en plus de clients VW et ce nombre est susceptible d’augmenter encore plus avec la Cross Golf. De série, il repose sur des roues robustes de 17 pouces, dispose d’une garde au sol supplémentaire de deux centimètres, les pare-chocs et les seuils se caractérisent par un pincement soigné de l’aspect d’un véhicule tout-terrain et sur le toit s’étend une rampe. En d’autres termes, le Cross Golf est le Golf Plus pour les plus jeunes. Pour tous ceux qui n’optent pas pour ce modèle principalement en raison de sa facilité d’entrée et de sortie, la hauteur d’assise est de huit centimètres supérieure à celle de la Golf normale.
Ils ne font pas d’erreurs. Le châssis modifié avec un débattement de ressort plus long n’a aucune influence sur la tenue de route agréable et neutre, les mouvements de carrosserie plus forts n’ont pas pu être remarqués à la première sortie. À la limite, le Cross Golf pousse facilement contrôlable sur les roues avant, il manque de tout.
Ce pseudo VUS peut être motorisé soit avec des moteurs essence ou diesel qui délivrent entre 102 et 140 ch. Le TDI de deux litres de 140 ch s’avère une fois de plus un compagnon agréable et puissant, quoique un peu succinct. Il peut être commandé avec une boîte de vitesses manuelle à six rapports ou une boîte de vitesses à double embrayage (DSG) pour un supplément de 1.720 euros. Cette option est d’ailleurs disponible pour trois des quatre moteurs ; seul le moteur essence 1,6 litre de 102 ch ne peut pas être combiné avec ce moteur.
La boîte manuelle convainc par des passages de vitesses courts et précis et est bien adaptée au moteur. Le plaisir est tel que l’on ne pense rien rater tant qu’on n’a pas conduit une Cross Golf avec DSG en comparaison directe. Les vitesses peuvent être changées à l’aide du levier sélecteur ou à l’aide des boutons sur le volant, ce qui rend la conduite encore plus agréable. Le DSG dispose également d’une fonction automatique. Cela ne doit pas être sous-estimé dans les embouteillages, mais pas seulement ici, car les changements de vitesse sont effectués par la transmission au bon moment.
Les roues avant sont toujours entraînées par la route. Le groupe de plancher Golf Plus manque d’espace pour une traction intégrale. Le tunnel central nécessaire et l’espace supplémentaire pour un différentiel d’essieu arrière rendraient impossible un siège arrière coulissant et réduiraient sensiblement la taille du coffre.
Toutefois, la traction avant pure ne doit pas être un désavantage pour l’acheteur, comme le prouve le succès du Cross Polo, qui représente maintenant plus de 10% de la gamme Polo.
VW acheteurs sont également disposés à dépenser un peu plus si une voiture plus individuelle leur est destinée. Le Cross Golf coûte environ 2 700 euros. C’est combien cette version coûte plus cher que la version de base Golf Plus Sportline. Mais pour ceux-là, il n’y a ni balustrade de toit, ni l’optique froide des travailleurs forestiers.