compacte

VW Golf 1.6 TDI BlueMotion mise à l’épreuve

110Views

VW Golf 1.6 TDI BlueMotion mise à l’épreuve

VW Golf 1.6 TDI BlueMotion mise à l'épreuve 2

Heure bleue

Les modèles
VW équipés d’un moteur TDI ont déjà été considérés comme des économiseurs d’énergie. En plus de la Polo et de la Passat, la Golf est maintenant aussi disponible en version Blue Motion avec un moteur diesel de 105 ch. C’est censé ajouter aux économies.
Le plus grand plaisir est à la station-service. C’est vrai, c’est vrai : Malgré l’augmentation des coûts du diesel, le chemin vers la pompe à essence avec le Blue Motion est presque un plaisir de voler. La version nouvelle économie consomme au minimum 4,7 L/100 km, ce qui correspond à seulement 111 g/km de dioxyde de carbone – sinon, seules les petites voitures peuvent le faire. Et même le milieu d’essai, où l’on trouve toutes sortes de kilomètres d’autoroutes déchiquetés, est agréablement bas à 6,1 litres aux 100 kilomètres. Après tout, la Golf TDI normale a besoin de 0,6 litre de plus. Dans l’hypothèse d’un prix du gazole de 1,26 euros, le trajet de 890 kilomètres de Kiel à Kempten dans la Golf Blue Motion ne coûte pas plus de 68 euros et 44 cents – en supposant que l’usure et la dépréciation ne soient pas prises en compte. Le train peut payer 122 euros pour le même trajet – en deuxième classe, bien sûr. Mais cette Golf peut-elle être comparée à la seconde classe ? Avec un prix de 22.750 Euro (Comfortline), la version 105 cv Blue Motion est plus orientée vers la première classe, de nombreux moteurs diesel compacts de la concurrence sont sensiblement moins chers. Le nouveau pack économique de 325 euros ne contribue qu’une petite partie du prix, mais il n’est pas vraiment somptueux : 15 millimètres de carrosserie et une calandre largement fermée pour réduire la résistance à l’air, des pneus plus gonflés avec une résistance au roulement plus faible, des rapports de vitesse plus longs (troisième à cinquième) et un affichage sur l’écran central qui vous invite à monter ou descendre – tout est là-dedans. Par contre, il n’y a pas de tablier avant indépendant, car il orne la Polo Blue Motion, mais seulement des lettres à l’avant et à l’arrière indiquent le modèle spécial. Blue Motion peut être combiné avec les gammes d’équipements Trend- et Comfortline. Il n’y a donc pas de différences visibles avec le Gölfen normal. Et comment se sent Blue Motion ? Des pneus à peine gonflés et un abaissement du pneu permettent de s’attendre à une perte de confort. Ils sont en effet perceptibles, mais supportables.
Cette Golf ressort plus boisé sur les gelées et roule plus fort que la parenté TDI normale. Dans l’ensemble, le confort de la suspension est toujours parfaitement adapté aux longues distances. Le bruit de fonctionnement de la buse de la pompe diesel doit être réduit. Parce que le quatre cylindres cloue et ronronne considérablement et reste acoustiquement toujours présent. Même à plein régime, le son est perçu comme un bourdonnement lointain entre les bruits du vent. Dans la prochaine Golf à partir de fin 2008, ce moteur sera remplacé par un TDI de 1,6 litre à injection common-rail, notamment en raison de son expression rustique de la vie. Afin de réduire le régime moteur et donc le bruit, la Blue Motion Golf aurait également pu être équipée d’une boîte de vitesses à six rapports, avec laquelle le TDI normal peut être commandé. Mais il n’y a pas de boîte à six rapports, car le prix aurait alors encore augmenté de 350 euros, sans que la consommation de la CEE ait changé pour le mieux. Un long sixième rapport ne joue plus de rôle sur le banc d’essai ; le cycle standard européen est déterminé avec une vitesse maximale de 120 km/h. La vitesse maximale est de 120 km/h. Trop lent pour la sixième vitesse, mais suffisamment rapide pour une cinquième vitesse moins longue. Il n’y a aucun doute là-dessus, la nouvelle gradation des rapports n’exerce qu’une faible pression sur le bruit, mais sur le tempérament. Ceux qui ne veulent pas accepter cette petite perte ne sont pas prêts pour la Golf Blue Motion, qui – équipée en série d’un filtre à particules – est censée verser une somme importante sur le compte eco-image de VW. Le niveau de vitesse bas et le filtre à suie sont-ils également compatibles en permanence l’un avec l’autre ? VW dit oui. Les fréquents déclenchements de régénération pour nettoyer les filtres encrassés, qui sont actuellement une source de désagrément pour de nombreux clients Audi, ne sont pas à craindre. Dans son utilisation quotidienne, le Blue Motion est un Golf tout à fait normal. Le conducteur n’a pas besoin d’activer des programmes économiques spéciaux pour la transmission et la commande du moteur, comme c’était le cas dans l’impopulaire Lupo de trois litres. Tout au plus, il remarquera que les recommandations de commutation de l’électronique embarquée arrivent étonnamment tôt. Cependant, ceux qui ont déjà prêté un peu d’attention à la consommation n’auront guère à changer leurs habitudes en changeant de vitesse. Bien sûr, les avantages habituels de la VW compacte sont également conservés.
Il a de la place pour quatre Européens centraux bien développés plus bagages. Les sièges avant et arrière sont aussi confortables qu’ils l’étaient dans la classe moyenne il y a quelques années. La position au volant est presque idéale pour les petites et les grandes personnes. Comme chacun sait, le maniement d’une Golf est extrêmement simple, il laisse la référence opérationnelle à la compétition. Même le nouveau système de radionavigation RNS 510 avec écran tactile ne change pas grand-chose à cela. Même les commandes des doigts gantées sont généralement exécutées immédiatement. Dans le Blue Motion avec écran multifonctions standard, l’appareil n’est pas bon marché à 2525 euros, mais 50 euros moins cher que dans le TDI normal. Par contre, si vous souhaitez commander une roue de secours à part entière avec jante en acier au lieu du kit Tirefit standard de 58 euros, vous n’avez pas eu de chance : la roue de secours est proposée exclusivement sur une jante en aluminium et coûte 215 euros. Les acheteurs de Blue Motion doivent également se passer d’un chauffage de stationnement. Néanmoins, des économies peuvent être réalisées avec ce golf sans un renoncement amer. Parce que la perte de confort peut être facilement surmontée si vous pensez de temps en temps à votre prochaine visite dans une station-service.
Le Golf Blue Motion atteint son objectif d’économies avec brio. Cependant, Blue Motion ne s’amortit qu’après 43 000 kilomètres. Le fait qu’il rebondisse moins bien et qu’il fonctionne plus fort qu’un TDI normal est plus qu’un défaut.
.