compacte

VW Golf Plus 1.2 TSI dans le rapport de conduite

70Views

VW Golf Plus 1.2 TSI dans le rapport de conduite

VW Golf Plus 1.2 TSI dans le rapport de conduite 2

Golf à toit surélevé avec moteur turbo

Avec la 1.2 TSI, la Golf Plus est désormais équipée d’un moteur turbo essence particulièrement petit. Le rapport de conduite explique si c’est suffisant pour le toit haut de la Golf.
L’histoire de la VW Plus est une histoire avec peu de malentendus : Avec l’introduction de la Golf V, VW a voulu abolir la variante Kombi, jusqu’alors très populaire. A sa place, le Plus était destiné à répondre aux besoins de tous les golfeurs qui ont besoin de plus d’espace : une voiture de grande hauteur, plutôt un hybride entre une voiture compacte et une camionnette.
Du moins, c’est ainsi que VW a interprété la demande du client. Mais c’est venu différemment. Le Plus a trouvé de nombreux fans, mais le désir d’un break classique qu’il ne pouvait pas éradiquer. Beaucoup d’anciens pilotes de Variant sont passés à la compétition Ford Focus Tournament et Opel Astra Caravan. Volkswagen a donc réintroduit la Variant en 2007.
Mais cela ne signifiait pas la fin de la Golf Plus. Grâce à ses forces pragmatiques, il est maintenant devenu un joueur établi dans le programme de golf. Pour ceux qui apprécient une entrée confortable et confortable, une position assise légèrement plus haute et des proportions intérieures plus aérées, le Plus est une véritable alternative. Le Mini Facelift de l’an dernier (retouches à l’avant, nouveaux systèmes d’infotainment) n’a pas changé ces points forts, ni positivement ni négativement. Grâce à sa hauteur hors tout plus élevée de onze centimètres, les passagers s’assoient plus droit et disposent d’une hauteur sous barrot extrême. Dans la Golf VW normale, les fauteuils s’abaissent de sept centimètres, avec un dossier plus incliné.
L’intérieur de la VW Golf Plus est nettement plus sobre, mais très soigné et équipé d’un nombre record de buses de ventilation. L’opération est simple et logique, mais quelque chose perturbe la position haute du système d’infotainment. Cela facilite la lecture des grands systèmes à écran tactile, mais la main pend dans l’air de façon plutôt instable pendant le fonctionnement, au lieu de s’appuyer confortablement sur le levier de vitesses comme avec la Golf normale. Ce qui distingue la VW Golf Plus de la Golf de base, c’est son siège arrière variable. Il peut être déplacé individuellement pour chaque siège en position – plus d’espace pour les jambes ou le coffre – et se rabattre vers le bas. Le toit surélevé de la Golf, avec son apparence quelque peu corpulente, offre un volume de chargement inférieur à celui de la Golf Variant de VW : Au lieu de 505 litres, seuls 395 litres sont disponibles. Les sièges arrière rabattus, cependant, les deux frères sont de nouveau presque en état de charge. Un exemple typique de la génération actuelle est le nouveau moteur à essence turbocompressé de 1,2 litre avec une cylindrée particulièrement faible et un turbocompresseur supplémentaire. La VW Golf Plus ne se comporte pas non plus comme un percuteur de courbe sauvage, à l’image de la douceur de roulement. Il dirige proprement, oscille un peu et complète les combinaisons de courbes avec la simplicité typique du golf et une grande sécurité de conduite. En matière de confort, elle a l’air un peu plus détendue que la berline, également en raison de son poids plus élevé. Le prix de base de 20 775 euros se situe plutôt dans le haut de gamme par rapport à la concurrence. Mais ici, il joue – typiquement le golf – la moindre perte de valeur dans les cartes.