milieu de gamme

En savoir plus – Opel Omega 2.5 V6, Audi A6 2.4, BMW 523i et Mercedes E 240

90Views

En savoir plus – Opel Omega 2.5 V6, Audi A6 2.4, BMW 523i et Mercedes E 240

En savoir plus - Opel Omega 2.5 V6, Audi A6 2.4, BMW 523i et Mercedes E 240 2

En savoir plus – Opel Omega 2.5 V6, Audi A6 2.4, BMW 523i et Mercedes E 240

Opel ne lâche pas. Avec la nouvelle Omega, la spin-off de General Motors tente une nouvelle fois de prendre pied dans la classe moyenne supérieure. La comparaison de l’Omega 2.5 V6 avec l’Audi A6 2.4, la BMW 523i et la Mercedes E 240 montre : Les chances n’ont jamais été aussi bonnes.
One ne sera probablement pas en mesure de changer le nouveau visage du plus probable : La classe moyenne supérieure allemande est limitée à trois noms : Audi, BMW et Mercedes. Opel n’en fait pas partie. Mais qui a dit que la meilleure pièce d’Opel ne peut pas rivaliser avec les offres des marques haut de gamme ? La réputation de la limousine peut être entachée par des défauts de qualité initiale, mais depuis le récent lifting avec ses mesures d’accompagnement, elle est devenue une limousine qui n’a pas à craindre la concurrence de qualité.
Autre part, il ne manque rien, surtout pas d’espace. L’Omega est disponible en abondance, ce qui n’est pas inférieur aux rivaux tout aussi spacieux de Mercedes. Elle est nettement supérieure à la coupe la plus étroite. Et son coffre à bagages volumineux (530 litres) a aussi le niveau de la classe moyenne supérieure. En rabattant le dossier de la banquette arrière, on peut l’agrandir encore plus, ce qu’Audi et BMW facturent plus cher et que Mercedes ne peut même pas offrir pour l’argent. Le fait que vous vous sentiez bien pris en charge dans l’Opel est également dû aux sièges. Ils sont un peu plus doux rembourrés que les autres, mais joliment confortables, et ne sont surpassés que par les meubles Mercedes aux formes encore meilleures.
Dans cette classe de cylindrée, personne ne se bat les uns contre les autres dans la gamme des services offerts. La barre est à 170 ch – l’Audi a 165 ch – et il n’y a pas non plus de différences notables de couple. Entre 225 Nm et 230 Nm sont la règle, la BMW gère avec 245 Nm légèrement plus. Il est le seul à avoir les moyens d’acheter un six cylindres en ligne au lieu du moteur V6 habituel, et cela à son avantage. Aucun autre moteur de ce quatuor ne fonctionne aussi volontiers et cultivé. Le moteur BMW est un plaisir qui est encore renforcé par le son sportif et le changement de vitesse super-précis. La concurrence du V6 ne diffère que progressivement, mais l’Opel V6 sonne toujours un peu plus dur que les moteurs Audi et Mercedes. Le blé se sépare alors de l’ivraie en termes de performance de conduite. La BMW est clairement en tête, les trois rivaux sont au même niveau. Cependant, il s’effondre en termes d’élasticité, nécessite beaucoup plus d’efforts de changement de vitesse et consomme le plus : à 12,8 L/100 km, il a besoin d’un litre de plus qu’Audi et BMW et de deux litres de plus que la Mercedes économique en carburant. Pour les freins, c’est la BMW à cinq qui se fait un signe de tête. Les concurrents, dont Opel Omega, étaient nettement supérieurs à lui. Cela répond également à la question de savoir si l’Omega peut résister à la comparaison avec les pièces de milieu de gamme haut de gamme. Il peut le supporter. Même s’il est encore séparé des meilleurs de sa classe par quelques points pour le moment.
>