milieu de gamme

Étirement du dos – BMW 330i Touring et la Mercedes C 320 T

89Views

Étirement du dos – BMW 330i Touring et la Mercedes C 320 T

Étirement du dos - BMW 330i Touring et la Mercedes C 320 T 2

Étirement du dos – BMW 330i Touring et la Mercedes C 320 T

Combinaison de l’arrière et du moteur six cylindres – les attributs de la sportivité et de l’utilité d’une voiture peuvent difficilement être combinés de manière plus attrayante. Deux exemples de ce mélange sont la BMW 330i Touring et la Mercedes C 320 T.
Les moteurs six cylindres de la 330i Touring et de la T sont parmi les meilleurs actuellement proposés. L’offre de services et les performances de fonctionnement des deux agrégats se situent à un niveau élevé et, surtout, comparable. Cela peut surprendre, car en dehors du nombre de cylindres, le moteur BMW (trois litres, 231 ch) et la Mercedes (3,2 litres, 218 ch) n’ont pas grand-chose en commun. BMW a les cylindres en ligne, en formation V. BMW a un moteur à course légèrement longue, Mercedes un moteur à course courte. Dans la culasse de la R6 de trois litres, 24 soupapes dansent, l’ensemble du V6 de 3,2 litres est limité à 18 danseurs.
Donc ici et là, le voyage souverain est prévu. Les deux voitures courent sans effort (BMW : zéro à 100 km/h en 7,4 secondes ; Mercedes : 7,7 secondes), toutes deux dépassent facilement la barre des 240 km/h à pleine vitesse. Malheureusement, la BMW automatique à changement fréquent (supplément : 3850 Marks) se répand inutilement agité, le conducteur-ambitieux acheteurs BMW sont clairement mieux servis avec la transmission manuelle. La Mercedes, par contre, a une transmission automatique obligatoire, ce qui n’est pas un inconvénient. Bien au contraire : l’interaction du moteur et de l’automate est exemplaire, tout rentre dans l’ordre.