compacte

Ford Focus Tournament 1.0 Testé sur Ecoboost

88Views

Ford Focus Tournament 1.0 Testé sur Ecoboost

Ford Focus Tournament 1.0 Testé sur Ecoboost 2

Des résultats de première classe après 100 000 km

Comment le moteur trois cylindres turbo essence peut-il résister à la distance d’essai d’endurance du tournoi Focus ? Réponse claire : Excellent, sans défauts et défauts, une voiture ne peut pas faire les 100 000 km mieux.
Si vous faites partie du groupe de personnes qui croient que peut-être pas tout, mais que beaucoup de choses étaient meilleures avant, alors vous devez être fort maintenant : ce n’est pas vrai, du moins pas quand il s’agit des voitures. Le Ford Tournament 1.0 Ecoboost, qui a réalisé un test d’endurance de 100 000 km au cours des 18 derniers mois, a brillé avec un record impeccable qui aurait été impensable il y a quelques années seulement. Egalement au Focus tournament 2.0, qui il y a 15 ans était invité au
leblogautosmag
dans le test d’endurance. Entre autres choses, il a attiré l’attention avec divers bruits de cliquetis et de petits défauts.
Et seulement le 12M TS, qui en 1964 a été le premier à être soumis à un test d’endurance
auto moteur et sport
: Au cours de son essai de 50 000 km, il a souffert, par exemple, de glissements répétés de l’embrayage, d’une baisse de puissance du moteur, d’une rupture multiple du collecteur d’échappement, d’une perte de liquide de refroidissement et d’une vanne à pointeau à flotteur suspendu. Une fois, il a même dû être remorqué avec l’équipement endommagé. Mais c’était normal à l’époque. Tout comme il est normal aujourd’hui que rien ne se passe. Rien d’essentiel, en tout cas. Le fait que rien ne s’est passé du tout avec la Focus avec le petit trois cylindres turbo, cependant, surpris beaucoup dans la rédaction.
Pour cette raison, rien du tout dans ce cas signifie que la Ford, même avec le coureur avant précédent Toyota Auris Hybrid dans l’indice de défaut est égal. Zéro erreur, réparations d’usure si nécessaire et travaux d’entretien réguliers étaient à l’ordre du jour chez Focus. Le turbo d’un litre ne voulait même pas être aidé avec le remplissage d’huile, la quantité de remplissage d’un litre à la distance de test d’endurance se situe dans la plage de tolérance de mesure. En d’autres termes, cela aurait probablement suffi sans qu’il soit nécessaire de faire le plein d’huile d’une vidange d’huile à l’autre. Une seule fois, au kilomètre 69 724, son collègue Michael Harnischfeger a remarqué lors d’un voyage en France que l’électronique embarquée montrait un message d’erreur du détecteur d’angle mort. Après un redémarrage, cependant, cela avait disparu et n’est réapparu qu’à la fin du test d’endurance.
Donc les 583,46 euros pour le changement des plaquettes de frein tout autour et les disques de frein avant sont restés le plus gros investissement en technologie Focus, mis à part les cinq contrôles qui sont devenus nécessaires pendant le test d’endurance. Oh oui, une fois les balais d’essuie-glace remplacés, une fois qu’un éboulement dans le pare-brise a été réparé. C’est ça, c’est ça. La Focus n’a même pas fait un usage excessif des pneus. Un jeu de pneus été et un jeu de pneus hiver lui ont suffi, le Michelin Primacy HP fourni en première monte a été utilisé, complété par un jeu de pneus hiver avec Michelin Alpin A4. A la fin de l’essai d’endurance, les deux jeux de pneus étaient aussi à peu près à leur fin.
Donc la plupart des entrées dans les pages de la Focus à bord sont limitées à des commentaires sur le moteur, qui a été applaudi presque à l’unanimité. “Il est cependant, comme d’autres collègues qui ont fait des voyages d’affaires urgents avec le Focus Tournament, critique de la consommation moyenne, dans son cas 6,7 litres aux 100 kilomètres à une vitesse moyenne de 125 km/h sur autoroute. La moyenne totale était encore plus élevée, avec un total de 8 447,1 litres d’essence premium remplis par la rédaction, ce qui correspond à une moyenne de 8,2 l/100 km. Après tout, c’est moins que la Focus de 130 ch de 1999, qui était de 9,9 litres, la 12M TS avec 55 ch de 1964 l’a portée à 9,6 litres aux 100 kilomètres.
Que dire d’autre de la Focus ? Le bon confort de suspension et les sièges avant confortablement rembourrés ont été presque unanimement salués, tandis que la banquette arrière a été perçue comme moins agréable. Le régulateur de vitesse en bon état de fonctionnement a été évalué positivement, de même que l’assistant dans l’angle mort, qui a toutefois été également mis en évidence par de fausses alarmes. La protection auto-extensible des bords des portes, une spécialité de Ford, était également très populaire.
Les remarques plutôt négatives, par contre, se retrouvent rarement sur les cartes d’accompagnement. Ils se réfèrent à l’utilisation compliquée de certaines fonctions du véhicule et au très petit écran de navigation – des inconvénients minimes lors de l’utilisation de la Focus, qui autrement laisse une impression très positive.
La couleur en fait également partie. Le Blazerblau, qui est gratuit, a l’air aussi excitant que la livrée d’un portier d’hôtel. Mais à la fin du test d’endurance, la peinture montre peu de signes d’usure : Après le lavage final, il a l’air aussi frais qu’au début du test d’endurance. L’intérieur est plus usé, dont la valeur reste ouverte même dans son état neuf. C’est peut-être la raison pour laquelle la Ford n’est évaluée qu’à 11.625 euros, ce qui signifie qu’elle a perdu plus de 60 % de sa valeur. La Focus est une gagnante.
En juin 2013, j’ai acheté un nouveau tournoi Focus avec le moteur trois cylindres et 100 CV. J’ai décidé de l’acheter parce que la voiture était offerte à un prix très raisonnable, avec un équipement d’ambiance incluant le climat et la radio CD ainsi que le transfert j’ai obtenu la voiture pour 13.900 euros au lieu du prix catalogue incluant le transfert pour 20.415 euros. Depuis lors, j’ai été entièrement satisfait de la voiture, l’aspect matériel peut être décrit comme satisfaisant. La sécurité, les performances du moteur et la maniabilité sont bonnes. Je n’arrive pas à comprendre les instruments et les accessoires souvent déroutants et le mauvais fonctionnement qui en résulte. La direction et les vitesses ne vous donnent aucune raison de vous plaindre. Sur plus de 14 000 kilomètres, je peux atteindre une consommation totale de 5,6 litres aux 100 kilomètres avec une part d’autoroute d’environ 25 pour cent si je conduis prudemment mais surtout rapidement. Les 75 pour cent restants sont également répartis entre les routes de campagne et le trafic urbain. La consommation de pétrole n’est pas encore mesurable. Je suis enthousiasmé par le moteur, je ne veux pas gagner de course, mais je ne me sens pas comme un obstacle à la circulation.
Joachim Ahrichs, 37077 Göttingen
J’ai déjà aimé le moteur Ecoboost 1,6 litre avec un démarrage puissant juste au-dessus du ralenti lors du premier essai routier, de sorte que vous pouvez réellement tout faire en cinquième et sixième rapports avec la boîte à rapports adaptée lorsque vous roulez sur route. Le potentiel d’économie par rapport à la Focus I avec un moteur à essence de 1,8 litre parcouru sur 317 000 kilomètres pendant 13 ans ne peut être vu que dans un style de conduite économique, où l’Ecoboost consomme environ 0,75 litre en moins. Cependant, le confort de conduite est beaucoup plus élevé parce qu’il y a toujours assez de couple disponible. Le châssis et le confort de la suspension font la joie. Heureusement, l’essai a duré plusieurs heures et a commencé à la lumière du jour, de sorte que j’ai pu mémoriser les fonctions les plus importantes parmi la multitude de boutons avant qu’il ne fasse nuit. Aujourd’hui, je suis satisfait de l’opération, je trouve tous les leviers et boutons au volant et autour du volant très bons. La finition est bonne, mais pas parfaite, à basse température il y a des bruits occasionnels dans la zone du tableau de bord, mais ils ne sont pas très gênants. Lors du tournoi, j’aime toujours la bonne chaussure utilisable, dans laquelle un VTT avec une roue avant et une selle démontées s’installe verticalement. Je n’ai pas non plus à me plaindre du système de navigation Sony en raison de son prix bas, le petit écran ne me dérange pas. Dans l’ensemble, je suis satisfait de mon Focus Tournament, je l’achèterais encore aujourd’hui avec le même équipement.
Kristof Kose, 78250 Tengen
Le Focus Tournament 1.0 Ecoboost est un break solide, proprement motorisé avec un châssis bien réglé et une direction sensible. L’espace disponible et la fiabilité sont tout aussi convaincants, mais pas l’infotainment obsolète.