compacte

Mercedes A 180 CDI BlueEfficiency Edition à l’essai

85Views

Mercedes A 180 CDI BlueEfficiency Edition à l’essai

Mercedes A 180 CDI BlueEfficiency Edition à l'essai 2

Marque des points pour le traitement et la consommation

61 500 kilomètres, la Mercedes Classe A Classe BE Edition a déjà été testée en endurance – et le carnet de route du conducteur est rempli de notes.
Mercedes a ciblé un groupe plus jeune d’acheteurs avec cette voiture compacte. Cela fonctionne aussi dans la rédaction : les jeunes collègues sont dans l’automobile. Le design dynamique est tout aussi agréable que la finition propre. Néanmoins, le châssis bien ajusté n’est pas adapté à tous les dossiers. Le chargement du coffre pourrait être plus facile, le volume de chargement plus luxueux. Le seuil de chargement est trop haut et, en manœuvrant, vous payez le prix de la conception optimiste : la Mercedes est extrêmement déroutante. A haute vitesse, des bruits de vent gênants sont également générés.
Le prix d’achat est supérieur à la moyenne de la classe pour les unités compactes. La voiture d’essai de 109 ch, qui est bien équipée, mais pas trop, coûte 38 532 euros. Dans le segment des coûts fixes, les taxes annuelles sur les véhicules automobiles s’élèvent à 148 euros. L’assurance coûte 277 euros par an dans la variante responsabilité civile, 439 euros est totalement complète. Après 21.000 kilomètres parcourus, le “Contrôle C” est dû. Cela coûte 531 euros à l’atelier Mercedes, ce qui n’est pas très bon marché.
Il est difficile de trouver une position confortable sur les sièges avant. Les appuis-tête intégrés de la Classe A, qui font saillie vers l’avant, obligent le haut du corps à se pencher légèrement vers l’avant également. Les sièges arrière ne conviennent pas aux passagers de grande taille, car l’espace pour la tête est réduit au minimum et le longeron du montant C minimise l’espace aux épaules. Le retard important du petit moteur diesel rend le démarrage plus difficile, et le système d’arrêt-démarrage lent entraîne souvent un calage.
L’entraînement de la Mercedes Classe A compacte s’est jusqu’à présent révélé beaucoup mieux sur les plus de 60 000 kilomètres parcourus. Le petit diesel est un travailleur étranger, il vient de Renault et a été doucement révisé et doté d’un nouveau nom selon la nomenclature Mercedes : OM 607 : Le diesel de 1,5 litre est populaire en raison de son fonctionnement cultivé et silencieux ainsi que de son économie. Avec à peine plus de cinq litres aux 100 km, on est déjà en mouvement, mais le développement énergétique est plutôt hésitant. Avec 109 ch et 260 Nm, la Classe A n’est pas exactement exubérante.
Equilibre intermédiaire après 61 500 km : Pour les longues distances avec plus de deux personnes et beaucoup de bagages, la Mercedes Classe A offre trop peu d’espace, mais elle se distingue par son design frais, sa finition soignée et sa faible consommation de diesel.
.