milieu de gamme

Nissan Primera 1.6, Opel Vectra 1.6 16V, Peugeot 406 1.8 16V, VW Passat 1.6

95Views

Nissan Primera 1.6, Opel Vectra 1.6 16V, Peugeot 406 1.8 16V, VW Passat 1.6

Nissan Primera 1.6, Opel Vectra 1.6 16V, Peugeot 406 1.8 16V, VW Passat 1.6 2

Nissan Primera 1.6, Opel Vectra 1.6 16V, Peugeot 406 1.8 16V, VW Passat 1.6

La nouvelle norme de valeur que VW invoque dans le dernier modèle Passat est une revendication démesurée : le niveau de qualité dans le milieu de gamme a été redéfini. La concurrence, la nouvelle Nissan Primera, l’Opel Vectra et la Peugeot 406, a-t-elle encore une chance ?
Tous les parents voient leurs propres enfants comme la couronne de la création, et le fait que ce n’est qu’en Basse-Saxe que l’on sait à quoi doit ressembler une bonne voiture moderne de classe moyenne semble quelque peu présomptueux au vu des produits d’autres constructeurs nationaux et étrangers. Nissan, par exemple, s’est donné beaucoup de mal pour concevoir le nouveau châssis afin de mettre enfin un terme au jugement récurrent selon lequel les Japonais sont en retard sur les Européens dans ce secteur. Pour le tuning, de nombreux tests ont également été effectués sur le circuit le plus difficile du monde : l’Opel et la Peugeot 406, toutes deux lancées il y a environ un an, se sont toutes deux révélées être des modèles à succès et ont donc déjà obtenu de bonnes notes aux tests
leblogautosmag
, ce qui est considéré comme étant le plus difficile au monde. A titre de comparaison, les quatre sont disponibles avec des moteurs d’une cylindrée comprise entre 1,6 et 1,8 litre et des puissances comprises entre 90 et 110 ch (voir également tableau comparatif page 23). Les concurrents allemands forment le milieu avec 100 CV chacun, la Peugeot 406 SL a le moteur le plus gros et le plus puissant, parce que même avec ce moteur, il coûte toujours moins cher que la Passat pas exactement bon marché.
La SLX haut de gamme est offerte à un prix légèrement inférieur, mais doit se contenter de seulement 90 chevaux à ce prix. Les qualités corporelles prouvent que VW n’a pas fondamentalement tort dans sa classification interne de la Passat.
L’arrière de la Peugeot et de la Peugeot est un peu plus étroit, mais deux passagers arrière se sentent également bien logés – vous ne devriez pas considérer ces limousines comme des cinq places confortables de toute façon. Les sièges eux-mêmes offrent plus de confort dans la Peugeot, et la position assise du conducteur dans la Vectra, qui est trop haute pour les personnes de grande taille en particulier, est également meilleure. La Nissan est également critiquée pour le réglage en hauteur encombrant du siège du conducteur, par exemple, le volant qui n’est pas positionné exactement dans le sens longitudinal, la banquette qui offre peu de soutien et la hauteur libre limitée à l’arrière.
La Passat est équipée de nombreux équipements pour cela, car la version de base offre déjà des détails importants comme un volant réglable et des vitres électriques sur l’avant et la partie sécurité est un véritable point fort car elle possède deux ridelles qui, pour l’instant, sont disponibles sur commande manuelle, même en option. Opel fera de même en janvier 1997 et proposera la Vectra comme sidebag supplémentaire. En général, Opel poursuit une politique de différents ensembles d’équipements qui est difficile à comprendre.
One peut obtenir n’importe quoi, mais souvent seulement en relation avec des fonctionnalités qui ne sont pas vraiment désirés du tout. Le client Peugeot a plutôt la possibilité d’acheter des extras à l’unité. En ce qui concerne la capacité de transport des bagages, il n’y en a qu’une qui tombe un peu. Son coffre n’a qu’une capacité de 430 litres et reste donc bien à l’écart des autres, qui ont tous des compartiments à bagages supérieurs à la moyenne, bien que la capacité de chargement du Nissan soit limitée par une cloison transversale avec une petite ouverture. Seuls le Nissan et le Nissan ont des charnières de couvercle qui ne dépassent pas dans le coffre et peuvent endommager les bagages. La nette avance de la Passat dans l’évaluation corporelle n’est pas la moindre des raisons qui expliquent la haute qualité de la Passat proposée ici. Le traitement des détails le souligne, de même que la finition entièrement galvanisée, qui offre une garantie de onze ans contre la pénétration de la rouille. Une gradation non optimale de la vitesse perturbe également l’impression générale très bonne laissée par l’entraînement. Entre la deuxième et la troisième vitesse, il y a un grand écart, après le passage des rapports supérieurs, le quatre cylindres tombe dans la cellule de vitesse, ce qui est particulièrement remarquable dans les pentes. Sinon, le moteur Passat, le seul moteur à deux soupapes dans cette comparaison, prouve que la technologie simple ne doit pas être désavantageuse du tout. Dans l’élasticité il n’atteint pas les meilleures valeurs de la Vectra, mais dans l’accélération il est en avant. Il ne faut toutefois pas surestimer ce fait, car le moteur Passat doit sa bonne note moins aux valeurs mesurées qu’à la culture de roulement convaincante. L’isolation acoustique du moteur est audiblement plus efficace que celle de la concurrence. La machine fonctionne très silencieusement sur toute la plage de vitesse – beaucoup plus silencieuse que celle de la Peugeot, qui occupe la deuxième place à cet égard. Ce n’est que d’un point de vue économique que la Passat prend du retard : sa consommation de carburant ne semble plus tout à fait à jour pour une voiture entièrement neuve de cette catégorie de performance.
L’évaluation des caractéristiques de conduite sera très stricte, car les véhicules modernes à traction avant ne présentent généralement aucune faiblesse. Ils sont tous les quatre maniable, avec une petite avance pour la Passat, dont la direction est la plus douce. Sur la Nissan, le très grand rayon de braquage (12,7 mètres à gauche, 12,7 mètres à droite) est visible. Mais avec son comportement d’autoguidage légèrement sous-vireur et infaillible, il offre un haut degré de sécurité de conduite active. Il en va de même pour les trois autres concurrents, qui sont également capables de pardonner même les erreurs de conduite les plus graves. Le fait que la Passat soit de nouveau en tête est dû à ses excellents freins de décélération et absolument stables.
L’Opel montre une légère décoloration, la Nissan une décoloration claire, mais l’effet de la Peugeot est le plus fort. La décélération à chaud est mesurée à pleine charge, mais le fait que Peugeot ait réduit la charge utile maximale du frein n’a pas aidé. En termes de confort de roulement, il joue à nouveau en première division, avec une suspension très séduisante et réglée avec douceur. La Passat ne digère pas mieux les surfaces inégales, elle roule seulement plus silencieusement sur les surfaces rugueuses. Nissan et Opel se comportent bien sur les longues bosses, mais ont tendance à bloquer les mouvements verticaux sur les ondes courtes. L’Opel est également gênée par le grondement des bruits du châssis. Le résultat global ne laisse rien à désirer en termes de clarté.
La Passat établit de nouveaux standards – sans aucun doute. Peugeot et Opel forment toujours un milieu de terrain très respectable. Et la Nissan atteint au moins l’objectif qu’elle s’est fixé, à savoir un comportement de conduite parfaitement adapté aux normes européennes. Dommage que le confort ait été en partie négligé.
Bonne tenue de route, comportement en virage très sûr, faible consommation de carburant, garantie complète. Faible hauteur libre à l’arrière, bruit fort du moteur, faible élasticité, absorption limitée de la suspension sur les arbres courts, freins pas suffisamment stables.
Bon espace disponible, moteur puissant, bonnes performances de conduite, faible consommation de carburant, caractéristiques de conduite sûre. Finition modérée dans les moindres détails, position assise trop haute, moteur non cultivé, rapports légèrement agités, suspension insatisfaisante sur bosses courtes.
Bon espace, design fonctionnel, bonne finition, moteur puissant et cultivé, consommation appropriée, conduite sûre et pratique, suspension confortable. Cinquième rapport trop long, forte décoloration avec freins chauds.
Très bon espace, qualité de caisse supérieure à la moyenne, excellent équipement de sécurité, moteur cultivé, suspension équilibrée, caractéristiques de conduite sûres, direction douce, très bons freins. Achat coûteux, consommation trop élevée.
.