compacte

Rapport de conduite nouvelle Citroën C4 Cactus (2018)

125Views

Rapport de conduite nouvelle Citroën C4 Cactus (2018)

Rapport de conduite nouvelle Citroën C4 Cactus (2018) 2

Augmentation significative du confort, mais est-ce suffisant ?

Citroën lance la nouvelle C4 Cactus : Nous étions déjà autorisés à conduire le nouveau modèle compact. Première impression : Wow, c’est confortable ! Mais est-ce suffisant pour marquer des points face à la forte concurrence ?
Si vous regardez le trafic qui s’arrête réellement à l’extérieur du hall loué par Citroën à toute heure du jour ou de la nuit, il est clair pourquoi Linda Jackson, PDG de Citroën, ne parle pas beaucoup de performance, de performance de conduite et de comportement. La présentation de la nouvelle Cactus ne porte en fait que sur une seule chose : le confort, dans tous les domaines.
À première vue, vous pouvez voir : il y a eu un petit changement dans la Cactus – elle a beaucoup perdu. Certains diraient dans le caractère, dans l’originalité, que le C4 Cactus a maintenant un langage de design plus clair, loin de l’effet polarisant, plus vers le mainstream.
L’avant semble plus volumineux à travers des détails comme les prises d’air simulées devant les passages de roues, le langage de design est devenu moins expérimental et plus élégant, on pourrait aussi dire : “plus mainstream”. Citroën veut aussi vendre le plus de voitures possible à la fin de la journée – ce qui n’est certainement pas une mauvaise décision d’un point de vue économique.
La forme de base de la Cactus elle-même n’a été que légèrement modifiée – les airbumps sont toujours là, mais positionnés plus bas et réduits en nombre. La ligne de toit descend légèrement vers l’arrière, la voiture semble plus longue et plus large, mais elle n’est que marginale. La longueur est de 4,17 mètres, le prédécesseur mesurait 4,16 mètres, le même pour la largeur : Le nouveau est encore plus étroit : 1,71 mètres à 1,73 mètres. Le coffre passe de 348 à 358 litres (avec sièges rabattables : 1 170 litres).
Poids, la nouvelle C4 Cactus gagne quelques kilos. Avec un poids à vide d’environ 1,1 tonne, le Cactus reste cependant assez léger, même dans son environnement concurrentiel dominé par Mégane, Focus et Golf.
Les Français ont gagné en confort. Le Cactus rafraîchi a été équipé d’un nouveau châssis confort avec des éléments hydrauliques spéciaux avec des butées d’extrémité hydrauliques pour l’absorption des chocs. Les sièges confort avancés en mousse d’un nouveau type, qui, comme certains matelas, doivent s’adapter particulièrement bien au corps, sont destinés à offrir un confort supplémentaire. “La charge est mieux répartie, latéralement et sur le repose-jambes.” Les sièges avant sont également rembourrés avec une mousse de 15 millimètres plus épaisse qu’auparavant – pour une sensation d’assise soi-disant plus confortable.
Un confort exceptionnel dans le domaine de l’acoustique est censé offrir une meilleure isolation acoustique. Citroën utilise des vitres plus épaisses, des éléments insonorisants et des joints particulièrement isolants sur les portes et les fenêtres ainsi que sur le plancher du véhicule.
De nombreuses tablettes facilitent le rangement de toutes sortes de choses. Au lieu d’une boîte à gants qui s’ouvre vers le bas, Citroën utilise une boîte à gants qui s’ouvre vers le haut. En dessous se trouve une étagère en matériau caoutchouté et antidérapant. La bouteille de 1,5 litre peut également être rangée dans les étagères de porte.
Les systèmes d’assistance ont également été mis à jour. Au total, douze systèmes d’assistance sont disponibles. Ils vont du régulateur de vitesse à distance, de la reconnaissance des panneaux de signalisation et de l’avertissement de changement de voie à un système d’avertissement d’angle mort. L’alarme “Pause-café” avertit le conducteur s’il est sur la route depuis plus de deux heures sans pause. Dans le domaine de la connectivité, Citroën modernise le nouveau Cactus : Le système de navigation intégré fonctionne avec un écran tactile capacitif ou une commande vocale. Les embouteillages et autres obstacles à la circulation sont détectés par le système TomTom Traffic. La connexion du smartphone prend en charge les couplages courants tels que Apple Carplay, MirrorLink ou Android Auto.
Trois moteurs à essence sont prévus pour le lancement sur le marché, avec deux moteurs diesel qui seront ajoutés ultérieurement. Les moteurs trois cylindres à allumage commandé couvrent une plage de puissance de 82 à 130 ch, tandis que les deux moteurs diesel développent respectivement 100 et 120 ch. Le moteur turbobenzine de 110 ch est disponible avec transmission manuelle et automatique à six rapports.
Citroën n’a pas encore fourni d’informations sur les performances et la consommation de carburant. La nouvelle Citroën C4 Cactus peut être commandée immédiatement, à partir de 17 490 euros pour le moteur essence 110 ch. Le moteur à essence de 131 ch est disponible à partir de 20.190 euros et le turbo diesel de 99 ch à partir de 20.790 euros. Le lancement sur le marché allemand aura lieu début avril 2018.
“Quand on ouvre les portes, on voit toujours les sièges en premier”, explique Xavier Peugeot (oui, vraiment !), directeur produit chez Citroën, lorsqu’il aborde ce qui est probablement le point le plus important du nouveau C4 Cactus : le confort. Et ces nouveaux sièges sont vraiment très élégants, avec huit coussins soulignés individuellement sur l’assise et le dossier – et contrairement au cuir matelassé, le rembourrage ressort vraiment de l’assise. Cela a rarement ou jamais été vu auparavant. Mais comment se sentent les sièges ?
Réponse : Non, ils ne sont pas aussi doux que la Citroën DS des années 60 et 70. Mais ils sont toujours incroyablement confortables, surtout le siège. Contrairement aux sièges normaux, où vous rencontrez toujours une sorte de plancher dur à un moment donné, ces sièges cèdent suffisamment de place pour vous donner l’impression d’être dans un fauteuil relaxant à la maison. Bon : Malgré leur confort, on sent dans la partie supérieure des hanches qu’elles offrent au moins un soutien latéral suffisant.
Et en restant assis comme ça, on remarque que Citroën n’a pas beaucoup changé sur la C4 Cactus. Le “combiné d’instruments” est toujours numérique, au milieu il y a toujours un écran tactile (selon votre choix) et les boucles de porte avec un ouvre-porte séparé sont toujours là. Tout comme les nombreux plastiques durs autour de la console centrale, qui ne semblent plus aussi précieux.
En revanche, il est agréable que le tableau de bord soit recouvert de plastique plus souple ou de simili cuir dans certaines versions. Pratique : les nombreuses étagères, comme la boîte à gants qui s’ouvre vers le haut et le petit compartiment en dessous, conçu avec une surface caoutchoutée pour que les téléphones portables, les sacs à main et les miroirs de maquillage ne glissent pas.
Il est un peu gênant que Citroën ait installé un seul port USB dans la voiture avec le nouveau Cactus, dans la console centrale. Au moins dans la grande boîte sous l’accoudoir central, on aurait pu en installer une de plus. Mot-clé : Génération de Smartphones. Elle cherchera en vain à charger de la place sur les sièges arrière également. L’espace à l’arrière est parfait pour ça. Il y a assez de hauteur libre pour les personnes de moins de 1,90 m, ainsi que de l’espace pour les genoux – à moins que la personne devant ne soit aussi grande, alors pas.
La seule chose qui vous dérange encore à l’arrière est le fait que vous ne pouvez ouvrir les deux fenêtres qu’un espace à la fois. Oui, c’était la même chose chez le prédécesseur, c’est vrai. Mais : Si vous voulez positionner la C4 Cactus plus haut, Citroën ne devrait-elle pas aussi installer des lève-vitres classiques, manuels ou électriques, pour tous les passagers ? Je pense que oui. La réponse du responsable produit y satisfait que l’on économise des coûts de telle manière et derrière déjà rarement quelqu’un roule, à la condition que.
Avec la Citroën C4 Cactus PureTech 110 relevée avec boîte automatique six vitesses (EAT6) nous sommes dans la Provence en route. L’itinéraire nous emmène d’abord hors de Marseille. Grâce aux vitrages acoustiques et aux matériaux plus isolants, le bruit de la ville reste à l’extérieur et même à des vitesses plus élevées, il est agréablement silencieux dans le Cactus.
Nous devons également nous reposer sur les routes de campagne françaises, car depuis le début de l’année, la vitesse est de 80 km/h ici. Les amendes effroyables et les nombreux radars servent de dissuasifs efficaces. Stupide seulement que la reconnaissance des panneaux de signalisation (dans le paquet à partir de 750 euros) ne sait toujours rien de la réduction de 10 km/h.
Depuis que le moteur à essence à trois cylindres de 110 CV tire son couple de 205 Nm de seulement 1,2 litres, il ne tente rien au gazon. Il en va de même pour la boîte de vitesses automatique à six rapports, qui est équipée d’un bouton sport, mais qui ne se décale qu’un peu plus frénétiquement.
La C4 Cactus attache délibérément de l’importance à la décélération, car la vitesse de pointe de 10,9 secondes à cent 188 km/h en piste sous-tend les valeurs. La Citroën-Advanced-Comfort, en abrégé CAC, est un dispositif de décélération qui rend justice au second C de son nom. Deux éléments à ressort lubrifiés à l’huile intégrés dans les amortisseurs sont conçus pour éviter une rupture brutale des irrégularités de la route.
En fait, le Cactus avec son châssis CAC glisse en douceur sur les longues bosses. Les courtes distorsions sur les chaussées en difficulté des routes de campagne provençales sont également bien atténuées, quoique pas de façon constante. De plus, la Cactus aime bien rebondir un peu pendant la compression, ce qui donne à l’ensemble de la tenue de route un certain caractère de berline.
Cela est renforcé dans les courbes successives, à partir desquelles la C4 se penche volontiers et pousse bien de façon contrôlée sur les roues avant. Après tout, les sièges antidérapants offrent un soutien latéral étonnamment bon.
Optiquement, le Cactus est devenu plus courant, le gain de confort est clairement perceptible. Reste à voir si cela suffira à convaincre même les anciens clients de limousines C4 et à marquer des points face à la forte concurrence compacte.
.