compacte

VW Golf R Variante dans le rapport de conduite

79Views

VW Golf R Variante dans le rapport de conduite

VW Golf R Variante dans le rapport de conduite 2

Premier tour avec le Power-Kombi

VW donne au Golf Estate le turbo quatre cylindres de 300 ch et attache quelques emblèmes R à la tôle. Ou l’inverse : la Golf R est désormais également disponible avec une grande combinaison arrière. Le rapport de conduite clarifie dans quelle mesure la combinaison de puissance gère bien l’équilibre entre une voiture de tous les jours variable et un pilote de course sur circuit.
Il n’y a pas grand-chose à ajouter sur l’actuelle. Son prédécesseur, le premier R après les modèles à six cylindres Golf IV R32 et Golf V R32 au son splendide et émeutier, n’était pas avare en puissance (270 ch), mais déçu du point de vue de la dynamique de conduite à cause de son électronique de commande violente. Dans la septième génération de la Golf, la R ne se contente pas de franchir la barre des 300 chevaux, elle permet également au conducteur de désactiver complètement l’ESP – une mesure atypique pour Volkswagen, mais qui s’avère être un véritable coup direct. Jamais un golf n’a été aussi fort, jamais un golf n’a été aussi adapté à un usage quotidien et sportif. Ceci est également confirmé par le fait que les Wolfsburgers font maintenant un pas de plus et ajoutent une familiale sportive à leur best-seller. Bien sûr, la Variant est également propulsée par le turbocylindre de deux litres de 300 ch (EA888), qui délivre son couple maximal de 380 Nm entre 1 800 et 5 500 tr/min à l’arbre de transmission. Comme dans la berline, la puissance est distribuée par la transmission intégrale à 4 roues motrices avec embrayage Haldex. Même l’empattement de 2,63 mètres reste inchangé sur le domaine. Les seules différences sont l’espace de chargement de 605 à 1.620 litres maximum, la longueur extérieure de 4,60 mètres, le poids à vide de 1.574 kg (+98 kg) et le fait que VW ne laisse aucun choix au client en ce qui concerne la boîte de vitesses et, de manière incompréhensible, ne propose la Variant R avec la boîte DSG six vitesses.
Comme la berline, la Variant doit faire un bond de zéro à 100 km/h en 5.2 secondes avec la boîte DSG. Comme d’habitude, la vitesse maximale est réglée électroniquement à 250 km/h. La vitesse maximale est réglée électroniquement à 250 km/h. La variante R doit avoir un goût exactement égal à 7 l/100 km en fonctionnement – naturellement dans des conditions normalisées. Pendant nos deux heures de route à travers l’arrière-pays montagneux et sinueux de Malaga, l’ordinateur de bord a indiqué une consommation moyenne de carburant d’un peu moins de 10 litres – avec une conduite confortable pour la plupart avec des manœuvres de dépassement occasionnelles et des virages rapides. Tant de plaisir doit être.
Et c’est exactement ce qui distingue la variante R. Il maîtrise à la fois la démarche calme et la démarche dure. En fonction des préférences et de la situation, le conducteur peut influencer le comportement de direction, d’amortissement ou de réponse du moteur via la sélection optionnelle du profil de conduite (confort, normal, course, individuel). En mode confort, les bosses s’engloutissent proprement, le moteur s’arrête acoustiquement et ne saute que sur les commandes du pied droit en retard, le DSG passe aux vitesses élevées en avance.
Lorsque le pilote passe en mode course sur l’écran tactile central, le R Estate échange le pantalon en corde contre le legging de coureur, pour ainsi dire. Le régime de ralenti augmente rapidement d’environ 200 tours, la pédale d’accélérateur réagit de manière plus sensible, l’amortissement est sensiblement plus serré et le DSG maintient les rapports à des vitesses supérieures. En même temps, le moteur sonne beaucoup plus puissant, ce qui est dû au fait qu’il est supporté par un générateur de son qui amplifie en plus le bruit via les haut-parleurs à l’intérieur.
Cependant, cela ne diminue pas les capacités sportives de la Golf R Estate. La VW le prouve sur l’Ascari Race Track. Avec la traction intégrale, le break de la centrale électrique progresse à grands pas. Grâce à la répartition du couple sur les roues extérieures et aux inserts de frein légers sur la roue intérieure, il sort des virages de manière neutre, permettant à l’arrière de sortir de manière contrôlée sans mettre le conducteur dans une situation délicate. Les différences par rapport à son petit modèle à hayon ne sont pas perceptibles subjectivement et sont susceptibles d’être marginales même avec des mesures objectives. Le Power-Kombi est aussi bon que son petit frère, mais offre la plus grande botte et donc la plus grande valeur utilitaire.
Cela a son prix, bien sûr. Au prix de base de 42 925 $, la Golf R Estate est presque 4 000 euros plus chère que la Golf R R normale à deux portes et boîte manuelle à six rapports. S’il est équipé de quatre portes (+ 900 euros) et DSG (+1 950 euros), le supplément combiné est réduit à 1 075 euros. D’ailleurs, la Variant R sera en concurrence avec la nouvelle Seat Leon Cupra ST, dont la version 280 ch est sur la liste de prix à partir de 33.860 euros – avec une transmission manuelle à six rapports.
.