SUV

Renault Captur et Mini Countryman

105Views

Renault Captur et Mini Countryman

Renault Captur et Mini Countryman 2

Deux personnages dans le rapport de conduite

Tu te souviens des Shadoks et des Gibis ? Ces curieux personnages de dessins animés qui ont échappé aux défauts de leurs planètes et livré d’étranges escarmouches sur Terre ? La série télévisée française, produite entre 1968 et 1973, jette un regard satirique sur la coexistence des Français (Shadoks) et des Anglais (Gibis) ; les philosophies contraires, qui sont encore aujourd’hui derrière les automobiles françaises et britanniques, rappellent parfois la compétition technique entre les personnages de l’animation de l’époque : Le Renault Captur dCi 90, qui a grandi sur la plate-forme de la Clio, marche sur la plateforme de son concurrent britannique Mini One D Countryman, plus court de 2,50 centimètres avec quatre portes, une longueur de 4,12 mètres et une assise standard de 720 millimètres, ce qui se traduit par un espace limité pour les jambes aux places arrière et une assise standard légèrement plus petite (675 mm) Les Shadoks avec leurs jambes longues auraient été un peu plus confortable dans le Captur de derrière, Son plus en longueur se reflète également dans le coffre légèrement plus grand de la Captur (377 à 350 litres, 1235 à 1170 après avoir rabattu le dossier de la banquette arrière) : que les Français et les Anglais développent des caractères moteurs très différents malgré une puissance nominale identique de 90 ch à 4000 tr/min devient clair après le démarrage : Alors que le quatre cylindres turbo de Renault se transforme en limiteur à l’accélération, le turbo diesel de la Mini au-dessus de 3500 tr/min semble plutôt délibéré, Renault Captur devance la Gibi-Mobil qui, avec six rapports, rivalise avec la Captur à cinq vitesses, La mini boîte de vitesses osseuse, parfois saccadée, est conçue avec un rapport de boîte tellement long que Renault accélère mieux dans son dernier rapport que la Mini dans son avant-dernier : De 80 à 120 km/h, le SUV Shadok n’a besoin que de 18,3 secondes, tandis que le Countryman prend une demi-seconde de plus pour ce sprint intermédiaire, tandis que la Mini, malgré son poids nettement plus élevé, atteint 100 km/h dès un départ arrêté après 12,7 secondes, alors que la Renault plus légère a besoin de plus d’un clin d’oeil : 170 kmh pour la Mini, 171 pour la RenaultLa question du châssis, de la direction et des freins reste La planète Shadok change constamment de forme et, comme chacun sait, pour ne pas être sans défense contre les irrégularités, les fissures, les vagues et les arêtes que cela provoque, les voitures Shadok ont donc tendance à offrir de longues courses de suspension et un amortissement plus souple, et le tremblement minimal de sa carrosserie ne peut être ressenti que par les passagers qui portent une attention particulière au Mini Countryman, qui convainc dans les virages : avec un rythme rapide sur les routes de campagne, son châssis plus souple et accordé offre plus de confort que la mini construction plus étroite, Les sièges sport avant du Countryman vous convaincront avec une combinaison réussie de confort renforcé et de bon maintien latéral, tandis que les fauteuils Captur souples vous encouragent à aller plus modérément Renault Captur consomme 6,3 L100 kmLa direction électrique très appréciée et précise de la Mini est un peu plus brutale que sur le Captur ; sa direction ne manque pas de précision et n’est qu’un pas plus souple, ce qui s’accorde bien avec le caractère décontracté du petit SUV français Et les freins ? Sur terre, avec une distance de freinage de 36,4 mètres à partir de 100 km/h, la Mini n’est que 30 centimètres plus rapide que la Captur, mais en charge, cette dernière perd considérablement : 38,2 mètres par rapport aux 36,8 mètres du MiniDLe problème constant de Gibis d’obtenir suffisamment de carburant Kosmogol 999 réduit le Mini moins : en moyenne, il a approuvé 6,5 litres de diesel par 100 kilomètres ; le Renault l’a laissé à 6,3 litres.