Concept

Auto-partage

125Views

Auto-partage

Auto-partage 2

Volkswagen fait de même avec We Share

Pour la première année, une flotte de 2000 voitures électriques est prévue D’autres sites en Allemagne, en Europe et en Amérique du Nord doivent suivre d’ici 2020Plus de dix ans après que Daimler ait commencé le covoiturage Car2Go, Volkswagen prévoit de lancer au premier semestre 2019 son propre car sharing en libre-service, qui sera appelé We Share, et dans le cadre du projet Volkswagen We is We, nous inclurons des services comme We Park en plus du car sharing, We Charge, qui peut être utilisé pour trouver et payer des points de recharge pour les véhicules électriques, le covoiturage ne veut pas se ruiner, il veut être un blocus et commencera à Berlin avec une flotte de 1500 eGölfen, qui doit être étendu de 500 e-Ups à 2000 véhicules d’ici la fin de l’année, D’ici fin 2019, We Share sera déployé dans toute l’Europe, puis dans les agglomérations d’Amérique du Nord, mais d’ici là, le service devra d’abord démarrer en Europe, a déclaré un porte-parole d’leblogautosmag, estimant que ce n’est que le début, Jürgen Stackmann, directeur des ventes de VW Jürgen Stackmann Avec le freefloating, il n’y aura pas d’arrêt On a le sujet de la micromobilité à l’esprit. Il serait donc concevable d’étendre le partage aux Streetmate et Cityskate de Last Mile Scooters récemment introduits dans le futur Si, quand et où cela aura lieu, Stackmann ne voulait pas encore révéler si VW a pris le bon moment avec son initiative carsharing est questionnable dans le cadre de ce qui fait l’objet des débats, Le service BMW Drive Now est actif à Berlin depuis 2011 et exploite actuellement 1400 véhicules Car2Go est sur place depuis 2012 et exploite 1100 véhicules Les concurrents veulent néanmoins attaquer VW avec la taille de leur flotte de voitures partagées A partir d’avril 2019, 1500 VW e- VW e-Les premières voitures électriques de la famille ID basées sur le MEB (Modular Electrical Construction Kit) seront utilisées par We Share Le covoiturage est également susceptible d’être une bonne plateforme publicitaire pour la nouvelle série de modèlesVWs We Share est également susceptible de compléter à moyen terme d’autres services de mobilité tels que l’appel de la filiale Moia pour le trajet, pour couvrir l’ensemble des besoins des clients, de la micromobilité au covoiturage en passant par le contrôle de la voiture en covoiturage, Comment VW veut recharger ses voitures électriques Actuellement, il n’y a même pas 300 bornes de recharge publiques à Berlin Alors que les 140 BMW i3 électriques sont rechargées par des coursiers à vélo avec des bornes de recharge mobiles, le groupe VW a un triple concept en tête : d’une part, il s’appuie sur des bornes de recharge publiques où le client recharge lui-même la voiture et, d’autre part, sur ce qui est connu comme des hubs, dans des parcs de stationnement, par exemple, de bricolages, Les supermarchés ou les parkings à étages et les employés de Volkswagen amènent les véhicules au magasin pendant la nuit et les distribuent le lendemain matin Le troisième pilier se charge rapidement Ici, VW veut coopérer avec des partenaires tels que l’entreprise commune Ionity récemment créée et développer l’infrastructure de chargement rapide En matière de prix, VW ne voulait encore rien dire de concret, mais derrière des portes fermées ils disent qu’ils vont mettre la concurrence à mal Que cela arrive avec un tarif minute, un forfait ou un kilométrage exact n’apparaît pas clairement Car2Go et DriveNow proposent actuellement deux D’une part les prix des forfaits, d’autre part une facturation minute par minute A partir de Car2Go coûte le plus petit forfait avec deux heures 17,90 euros, soit au moins 26 cents la minute Avec DriveNow le forfait trois heures est disponible pour 29 euros, alors que dans le tarif minute au moins 33 cents sont appelés jusqu’à