Voiture ancienne

Eifel Classic 2012 – Histoires du bord de la piste

182Views

Eifel Classic 2012 – Histoires du bord de la piste

Eifel Classic 2012 - Histoires du bord de la piste 2

Le MGA du garçon voisin

Timo Grohs et Klaus Kohnen devraient en fait en savoir plus Ils viennent de Rheinbach, connaissent bien l’Eifel – et conduisent encore l’un des véhicules les plus ouverts du domaine de l’Eifel Classic et s’amusent beaucoup Dans leur sport 1959, ils sont exposés aux intempéries presque sans protection Mais les deux sont, bien sûr, bien équipés alors que de nombreux autres participants gardent leur toit fermé pendant le rallye, Timo Grohs et son grand-père adoptif Klaus Kohnen ont enfilé des imperméables, des capuchons de pluie et des lunettes de conducteur – et ont fait du stop dans l’étroit roadster britannique, construit par un 1,Moteur 4 cylindres de 5 litres avec un moteur de 68, ” je l’ai fait fabriquer tel qu’il était piloté par une équipe féminine du EM Rallye à l’époque “, explique Klaus Kohnen, qui connaît la MGA depuis longtemps, qui avait été restauré en l’an 2000 – et a suggéré à “Le fils d’un voisin l’avait reçu pour ses 18 ans Quand à un moment donné ma voiture sandwich a fait la grève et que je suis allé dans un garage, cette MGA s’est soudainement mise devant moi, j’ai suggéré un échange au maître mécanicien – et donc je suis venu à ma MGA,” raconte Kohnen : Les tempêtes d’enthousiasme nous ont convaincus”, raconte Kohnen et son bâton, “que si les deux ont déjà fait quelques voyages touristiques en voiture de collection, l’Eifel Classic est désormais le premier “vrai” rallye : “Il s’améliore et la probabilité de pluie diminue aussi de jour en jour” répond Kohnen au lancer “Optimist” d’un autre concurrent “Nene, je me suis simplement fait bien informer” et le temps au départ dans le paddock lui donne raison Le ciel bleu scintille dans les nuages, les rayons du soleil se fraient un chemin sur les 122 voitures qui partent à l’Eifel Classic Klaus Kohnen et Timo Grohs s’élancent sur la piste et franchissent les 185 kilomètres de la première étape