Voiture ancienne

Saxony Classic 2013

141Views

Saxony Classic 2013

Saxony Classic 2013 2

Maya l’abeille et la voiture de fonction

Il y a des voitures que tout le monde aime Il y a des voitures que presque personne n’aime Et il y a des voitures qui travaillent dur dans leur première vie et qui fleurissent dur dans leur deuxième vie sur Deux d’entre elles nous présentonsA 300 SL a beaucoup de fans, un capitaine Opel ou Manta aussi, mais que dire des voitures qui n’ont pas été construites pour le boulevard, le circuit ou la route, mais pour travailler dur, honnête ? Comme les numéros de départ 25 et 43 de la Sachsen Classic 2013Le numéro 25 représente une voiture de société P4 – la belle paraphrase pour un cheval de trait, une camionnette de livraison ou, comme on dirait aujourd’hui : La “voiture de société” a été construite en 1939 sur la base d’un P4 et qu’elle a survécu, frise le miracle, car la plupart de ces voitures étaient usées au quotidien ou confisquées pendant la Seconde Guerre mondiale “Je l’ai découverte dans un journal – c’était même le Such+Find”, Uwe Zach, qui a également un lien familial avec la voiture de fonction Opel P4, déclare : “Une telle voiture existait dans l’entreprise de mon grand-père depuis 1903” En 2001, Zach a acheté les restes de l’Opel P4 spéciale à Dresde à un maître électricien, “C’était vraiment des déchets de noyau, Heureusement, nous avons trouvé un charron breveté qui avait déjà plus de 80 ans à l’époque, mais qui gérait parfaitement l’ensemble de la carrosserie ” 2004, l’Opel a été enregistrée et est depuis lors un véhicule de présentation pour Radeberger et l’entreprise familiale à Radebeul “, Maintenant, il sera utilisé pour la première fois en rallye lors de la Sachsen Classic “Avec ses 23 chevaux, nous atteindrons 60 kmh en descente, peut-être même 70 kmh”, Zach se réjouit Un deuxième ouvrier démarre le numéro 43, une camionnette Mercedes 170 V avec une histoire inhabituelle “Il est en service à l’aéroport de Hambourg depuis 40 ans – comme une voiture qui me suit”, dit Rudolf Broer, qui est tombé amoureux du 170 V il y a deux ans dans la ville classique de Francfort, mais c’est quand même très amusant, dit le grand Broer de 1,96 m, et d’ailleurs, on ne l’appelle que Maya l’abeille ici, comme le dit Broer, son pick-up 170 V est très rare, la cabine est ronde au bout, avec les nombreux pick-ups, La Mercedes 170 V était déjà utilisée lors de petits rallyes, mais la Sachsen Classic est aussi la première grande tâche pour lui : “Nous n’avons pas de compteur kilométrique, et le compteur de vitesse n’est pas très précis non plus, mais nous allons pouvoir y arriver avec les poteaux réflecteurs et le comptage”, se réjouit Broer avant le départ de la première étape par rapport à la voiture Opel, la Mercedes était presque motorisée de manière sportive : 38 ch et 600 mètres cubes de plus sur le papier Les deux classiques peuvent encore être vus jusqu’à samedi à l’occasion de l’exposition du