Voiture ancienne

Silvretta Classic Rallye Montafon 2013

217Views

Silvretta Classic Rallye Montafon 2013

Silvretta Classic Rallye Montafon 2013 2

Le duo Mayr sur Lancia prolonge l’avance

Après la deuxième journée de la Silvretta Classic 2013, Hanno et Magdalena Mayr dans leur Lancia Fulvia sont de nouveau en tête, tandis que les deuxième et troisième places sont désormais occupées par une Bentley et une Mercedes-Benz, Hanno et Magdalena Mayr ne sont apparemment pas à freiner : Beat Strupler et Peter Sting dans la Bentley MK VI Special avec les numéros de départ 21 et 252 points de pénalité, Bernd Ostmann et Achim Storz du team Mercedes-Bent Classic dans la Mercedes-Benz 300 SLS O’Shea (numéro de départ 29) avec 261 points de pénalité le deuxième jour de la Silvretta Classic avec la deuxième place et 174 points de pénalité, sont les équipes suivantes sur les places un à trois (sans résultat de prise) :1 numéro de départ 130, Hanno et Magdalena Mayr, Fulvia, 249 points de pénalité2 numéro de départ 99, André et Hajo Riesenbeck, Porsche 356, 498 points de pénalité3 numéro de départ 29, Bernd Ostmann et Achim Storz, Team Mercedes-Benz, 300 SLS O’shea, 518 points de pénalitéVoir les résultats des étapes spéciales individuelles du deuxième jourLa première spéciale “Illufer 2” du deuxième jour a débuté avec un grand choix : L’équipe Mercedes-Benz Classic avec Bernd Ostmann et Achim Storz dans la Mercedes-Benz 300 SLS O’shea de 1957 (numéro de départ 29) est en bonne voie avec seulement un dixième de seconde d’écart et assure la première place Deuxième place avec 17 points de pénalité vient Christian Hupertz et Uli Fischer dans la 911 T Porsche de 1969 (numéro de départ 120), Les vainqueurs du jour du premier jour, Hanno et Magdalena Mayr dans la Lancia 13 S de 1971 (numéro de départ 130), prennent la troisième place avec 33 centièmes de seconde d’écart, les finalistes sont dans la catégorie sablier : Une fois de plus, ils remportent la victoire, cette fois dans la spéciale “St Anton 1” (trois sections de 18 secondes à 70, 100 et 130 mètres chacune) avec 13 centièmes de seconde d’écart. 2 centièmes derrière eux, Peter et Andrea Schöffel dans la Porsche 356 A Convertible D 1959 avec 83 au départ, prennent la deuxième place avec Jörg Walz et Raphael Fischer dans la Alfa Romeo Giulia Spyder 1964 (départ 95), mais ne s’y trouvent plus,La neuvième spéciale “Göfis” de la Silvretta Classic 2013 à 80 mètres en 15 secondes est un jeu d’enfant pour beaucoup : Quatre participants concourront avec un centième de seconde, à savoir le Team BMW Classic avec Ralf Vierlein et Dietmar Stanka dans la BMW 328 de 1937 (numéro de départ 60), Harald et Ricardo Göstl dans le Open Tourer 4.5 de 1946 (numéro de départ 5), André et Hajo Riesenbeck dans la Porsche 356 de 1961 (numéro de départ 99) et Hubert Peter et Angelika Herter dans la GT 1700 de 1964 Avec le même nombre de points, l’année de fabrication la plus ancienne compte, donc la BMW 328 avec le numéro de départ 60 gagne, les trois derniers participants participent à la classe sablier La dixième spéciale “Schellenberg” est une étape difficile : Ce n’est que 30 mètres en douze secondes, mais il faut les parcourir à reculons. 4 équipes avec un tour de zéro en douceur prouvent que cela ne doit pas être un obstacle pour les voitures sans caméra de recul : Dr Wilfried et Ursula Bechtolsheimer dans la Ferrari 195 S Inter de 1950 (numéro de départ 106) remportent l’étape spéciale en raison de l’âge du véhicule Team Budde Fördertechnik avec Frederic Budde et Constantin Wenzel dans la Mercedes-Benz 300 SL de 1963 (numéro de départ 76) également suivre avec zéro points de pénalité, Team Motor Klassik Online avec Tim Ramms et Markus Eiberger dans l’Opel Rekord A de 1963 (numéro de départ 159) et Horst Randecker et Dr Hartmann Ladendorf dans la BMW 1600 GT de 1968 (numéro de départ 115) Seulement RammsEiberger part dans la catégorie sablierLa onzième étape spéciale “Pizol” est une double étape spéciale conçue à 180 degrés avec un départ conjoint et deux arrivés (les premiers 50 mètres en huit secondes), la distance totale de 130 mètres en 20 secondes) Dr Frans Ponet et Julie Moens dans la Triumph TR3 de 1960 (numéro de départ 89) ont remporté la victoire avec seulement un centième de seconde, Hanno et Magdalena Mayr dans leur Lancia Fulvia avec six centièmes et la troisième place est allée à Team Audi Tradition avec Thomas Frank et Stephan Bock dans la Audi Sport Quattro 1984 (numéro de départ 67) avec 0,Ecart de 13 secondes L’étape spéciale secrète 2, qui a suivi directement à la fin du WP Pizol, n’a pas pu surprendre la plupart des participants.
Bernhard Eschweiler et Jürgen Tebbenjohanns dans la MG-B GT de 1977 (numéro de départ 141) sont un vainqueur avec un tour nul. Dr Klaus et Renate Draeger dans la BMW 328 de 1941 (numéro de départ 18) sont deuxièmes avec deux centièmes de seconde, Fabian Lippuner et Frederic Stucki dans la MG TC de 1947 avec numéros de départ 20 et 0 sont troisième,Déviation de 03 secondes L’étape spéciale “Davos Pischa” est une étape sans problème avec 100 mètres en 13 secondes, un tour nul et donc la victoire de Claus Heinrich et Wilfried Polle au Tourer 8 litres Bentley de 1931 avec le numéro de départ 11 Trois équipes suivent avec seulement un centième de seconde de retard, à savoir Harald et Ricardo Göstl dans la Bentley 4.5 Open Tourer de 1946 (numéro de départ 5), Beat Strupler et Peter Sting dans la Bentley MK VI Special de 1950 (numéro de départ 21) et Dr Norbert Griesmayr et Ferdinand Baumgartner dans la Mercedes-Benz 220 Sb de 1959 (numéro de départ 84) Les deux dernières équipes roulent également dans la catégorie des sabliers. Lors de la spéciale “Tschuppbach” les participants devaient conduire légèrement plus rapidement que dans la SS13 : Cette fois, ce n’était pas zéro, mais trois équipes ont franchi la ligne d’arrivée avec seulement un centième de seconde de différence : Norbert et Ute Schrader dans le Austin-Healey 3000 MK I BN 7 de 1959 (numéro de départ 85),  Team Schaeffler Technologies avec Norbert et Annemarie Indlekofer dans la Triumph TR 4 de 1966 (numéro de départ 96) et Team Audi Tradition avec Thomas Frank et Stephan Bock dans le quattro Audi Sport de 1984 (numéro de départ 67) L’Austin-Healey est la plus ancienne voiture à gagner la spéciale La spéciale “Ischgl” se compose de deux sections qui se sont immédiatement reliées et se sont ouvertes et se sont achevées par une barrière lumineuse, le passage de la partie A à la partie B a été mesuré par le tuyau de pression Ulrich et Maximilian Haupt dans le VW Beetle 1302 LS de 1971 (numéro de départ 132) a remporté avec 13 points de pénalité, suivis de près par le Dr Norbert Griesmayr et Ferdinand Baumgartner dans la Mercedes-Benz 220 Sb de 1959 (numéro de départ 84) avec seulement un centième de seconde de retard sur Hanno et Magdalena Mayr ont également marqué 14 points de pénalité dans leur Lancia Fulvia et étaient donc à égalité avec GriesmayrBaumgartner Les deux premières équipes mentionnées dans la dernière étape “Winterweg 2” le deuxième jour du rallye ont été relaxés : 150 mètres en 27 secondes Cependant, il était tellement détendu que le moteur a dû être coupé et les véhicules ont dû rouler en descente, les véhicules équipés d’accélérateurs de freinage et/ou d’une direction assistée ont dû être roulés au neutre Le trio gagnant est arrivé à l’arrivée avec un point de pénalité de plus chacun : Beat Strupler et Peter Sting dans la Bentley MK VI Special de 1950 (numéro de départ 21) se présentent avec un centième d’écart et remportent les SS 15 Horst Kespohl et Silke Paul dans la Ferrari 512 BB de 1977 (numéro de départ 147) et Alexander et Elisabeta Deopito dans la Lagonda LG 6 Le Mans de 1938 (numéro de départ 16) Seulement StruplerSting drive dans la catégorie sabot