Voiture de sport

Audi TT Coupé dans le rapport de conduite

13Views

Audi TT Coupé dans le rapport de conduite

Audi TT Coupé dans le rapport de conduite 2

Léger lifting et nouveau moteur

Les propriétaires du TT actuel devraient être relevés de leurs fonctions : Avec l’inévitable lifting vers le milieu de la vie, Audi fait preuve d’une telle discrétion que ni le coupé précédent ni le roadster n’ont l’air si vieux, qu’il faut un œil exercé pour voir les tabliers Edgier avec des prises d’air plus grandes et la calandre plus plastique du radiateur. La nouvelle 20 TFSI de 211 ch surpasse non seulement le turbo de deux litres de 70 Nm de couple de l’ancien turbo, mais elle met également à l’abandon le V6 lourd et moins recherché de l’Audi. 350 Nm soulève la question de savoir si l’on peut attendre autant de puissance d’un seul pont avant – car contrairement au V6 Quattro, la TFSI est toujours disponible avec traction avant, Grâce à une régulation fine de l’antipatinage, le coupé monte et descend à toute allure, ne perd pas son équilibre même à pleine puissance en un court rapport. Le véhicule à traction avant réagit avec légèreté aux commandes de direction du rapport de conduite, se lance dans chaque virage avec plaisir et reste facilement contrôlable jusqu’aux limites Qui ne pratique pas constamment sur piste, Même avec des voitures de sport beaucoup plus puissantes, il est peu probable qu’elles puissent rouler plus vite et même si les véhicules à traction intégrale sont encore capables d’en prendre plus sur le mouillé, les acheteurs ne font rien de mal, La liste de prix encore longue de la TT contient de nombreuses tentations comme la fameuse boîte de vitesses à double embrayage à six rapports pour 2150 euros. avec ses courts temps de changement de vitesses, la S-tronic fait ressortir un dixième de seconde dans le rapport de conduite lors du sprint à 100 km/h sur la version manuelle, Même les pires revêtements routiers ne font pas grogner la carrosserie de la voiture, principalement en aluminium, dans le rapport de conduite, tandis que le cocon intime du cockpit brille de son amour du travail. Et puisque la nouvelle TFSI est censée consommer plus d’un demi litre de moins, l’éclat de l’Audi TT reste intact.