Voiture de sport

Honda NS-X à l’essai sur piste

12Views

Honda NS-X à l’essai sur piste

Honda NS-X à l'essai sur piste 2

Sur le circuit avec la Honda NS-X GT

La Honda NSX de la série japonaise GT racing envoie 500 CV à l’essieu arrière du moteur automatique et le sport a pris avec la voiture de course dans l’essai sur piste la piste de course appartenant à Honda de Montegi sous les rouesPour l’équipe Honda, il est une première Apparemment, aucun journaliste a encore déplacé leur champion En conséquence, les mines inquiète sont les mines Les japonais ont placé un innocent Accord R devant les stands Donc le novice doit tout d’abord explorer la piste – avec casque, bien entendu, on ne sait jamais que Montegi, le circuit de course appartenant à Honda, est idéalement situé entre des rizières et des collines boisées verdoyantes à 180 kilomètres de Tokyo. Au moins trois fois par an, l’état d’urgence règne ici : Par exemple, lorsque l’Indy Racing League (IRL) de Montegi termine son championnat japonais sur l’ovale à grande vitesse à 300 km/h ou lorsque les héros du Moto GP et de la série GT japonaise se disputent le meilleur temps sur les 4,8 kilomètres du circuit : Prenez place dans la Honda NS-X GT pour l’essai sur piste Ce qui n’est pas si facile Le volant peut être rabattu vers le haut, mais le seuil de la porte est en fait un arbre à air surdimensionné et très large, l’ouverture de la porte est plutôt étroite, donc l’entrée est en elle-même : d’abord enfiler la jambe gauche dans le plancher, fixer le corps avec les bras sur la barre de toit avant, placer la jambe droite dans le plancher – puis laisser le corps glisser dans le siège, plus ou moins élégant L’allure de la mécanique ne s’est pas vraiment détendue après cet exercice – ce n’était probablement pas très élégant Le pilote s’assied à droite, qui ne constitue pas un désavantage sur un parcours droit – au contraire, vous pouvez voir beaucoup mieux les courbes La procédure au début : Allumez l’interrupteur principal, appuyez sur le bouton du démarreur, appuyez sur la pédale d’embrayage, tirez le levier de vitesses géant vers l’arrière avec votre main gauche, un “un” apparaît sur l’affichage Le régime moteur est élevé et laissez l’embrayage venir avec votre pied gauche – allez, j’ai encore les instructions derrière la tête – ou est-ce un avertissement ? – Attention en rétrogradant, ne surréglez pas le moteur” Et : “La voiture sous-vire d’abord et réagit ensuite comme une voiture de course à moteur central ; La Honda NS-X GT accélère hors de la voie des stands dans le test de piste en deuxième rapport immédiatement en travers Pas de problème réel, les pneus ont encore besoin de température Mais les faces sur le stand ne sont pas encore très détendues Le levier de vitesses est à gauche, La transmission à six rapports nécessite le pied d’embrayage, un petit papillon intermédiaire ne fait pas mal non plus Une fois les pneus en température, alors la décélération des freins est gigantesque La preuve : Le novice freine trop tôt, peut accélérer à nouveau avant le virage suivant La super-discipline de la Honda NS-X est cependant la gourmandise des virages serrés, spontanés et légers De sous-virage en sous-virage rien n’est à sentir d’abord du virage accéléré la Honda NS-X reste neutre dans le test piste d’abord pendant longtemps, puis vient la queue – comme convenu Le pied accélérateur doit donc toujours apporter la partie nécessaire du sentiment avec elle ; Plus la Honda pousse vers le bord extérieur de la courbe et plus le pilote peut ouvrir la direction, plus la pédale d’accélérateur peut être véhément sur la plaque de plancher Pédale au métal Le V6 rugit de façon infernale Le pilote est assis dans la première rangée, a l’orchestre pratiquement dans son oreille gauche A 9600 tours le concert est terminé : La bande de changement de vitesses sur le volant clignote en couleur – d’abord vert, puis orange, enfin rouge Le levier de changement de vitesses voudrait maintenant être tiré rapidement en arrière et l’orgie d’accélération va plus loin avec une poussée soudaine Le Honda NS-X est un mangeur de ligne droite, La piste entre les courbes se comprime – et veut être tout aussi brutalement comprimée avant le prochain virage Honda compare la NS-X non pas tant avec un bolide GT qu’avec la silhouette des DTM Les voitures DTM d’Audi et Mercedes, contrairement à la Honda NS-X, ont des moteurs quatre litres huit cylindres qui sont installés à l’avant Le pilote est placé au centre, presque directement sur le pont arrière, en raison du poids d’équilibre
La Honda est tout à fait différente : elle est assise à l’avant droit et a le moteur central V6 de 3,5 litres dans le cou. Ensemble, les bolides DTM et la Honda NS-X ont la monocoque renforcée de fibres de carbone, les conduits d’air qui tirent la voiture par le côté et, bien sûr, l’aile arrière massive de 460 ch du DTM contraste avec les 500 ch de la Honda NS-X. La Honda pèse 1140 kg, plus 90 kg La différence déterminante : La NS-X repose sur des pneus slicks nettement plus larges à l’avant et à l’arrière Le résultat est des vitesses de virage plus élevées, qui sont en outre soutenues par une aile massive de deux mètres de large monstre à l’arrière Honda a remporté le championnat GT japonais avec la NS-X 2007 Ils sont convaincus de pouvoir répéter ce succès en 2010 Après tout, la finale aura lieu sur le circuit Honda à Montegi Nous avons depuis longtemps assis dans le train express Shinkansen vers Tokyo quand un SMS nous sommes arrivés : “Si vous le souhaitez, vous pouvez conduire notre GT actuelle à Montegi à la fin de la saison.