Voiture de sport

Porsche 911 (991) Porsche 911 (991) Carrera testé

192Views

Porsche 911 (991) Porsche 911 (991) Carrera testé

Porsche 911 (991) Porsche 911 (991) Carrera testé 2

La 911 a-t-elle besoin de 14 400 euros ?

La 911 d’entrée de gamme n’a “que” 3,4 au lieu de 3,8 litres de cylindrée, “seulement” 350 contre 400 ch. La question se pose donc de savoir si la Porsche 911 Carrera est une vraie 911 même sans le suffixe S ? Nous y répondons dans le testNous n’achetons pas de S et nous voulons toujours résoudre la question de savoir si le prix d’environ 14400 Euros pour cette seule lettre en vaudrait vraiment la peine : Même la 911 d’entrée de gamme se présente à l’essai comme une 911 de part en part, mais pas aussi facile à identifier de l’extérieur que la plus faible, avec des disques de frein légèrement plus petits, des étriers à quatre pistons peints en noir au lieu de rouge, des roues de 19 pouces et non de 20 pouces, sans commande électronique PASM et sans verrouillage transversal mécanique, de série, la Porsche porte sur la droite onze spot Invisible de l’extérieur à l’arrière, sous le volet de service il gargouille et des volants – avec l’échappement sport (2606 Euro) le Boxer pithy pourrait alors à la pression d’un bouton racé ou classique Enfin, un S ne chante pas plus puissant, mais son spectacle est encore plus grand Car jusqu’à environ 4800 tours manque la Carrera un peu des tripes Bien sûr nous pleurnicher à haut niveau, mais sous le boxeur semble un peu attaché, Mais d’un autre côté, il fait d’autant plus rage soudainement, tourbillonne brusquement et presque déchaînée vers le 7000, s’emballe et ne sort qu’à 7400 tours son 350 ch de la laisseCrunchy les changements de vitesse interrompent la joie de tourner que brièvement – non, pas automatisé via PDK (option), mais en sept étapes, les vitesses sont triées dans les doutes Carrera Initial doutes, s’embourber dans le train d’engrenages largement nivelé, rater la bonne voie et tuer le cœur relativement frugal du boxeur avec une consommation d’essai moyenne de 12,5 litres, s’avèrent non provoqués après une courte période d’acclimatation, cependant, l’indicateur de changement de vitesses s’avère largement inutile, car le numéro de rapport sur l’écran ne s’allume que lorsque l’embrayage est déjà engagé, La Porsche 911 Carrera peut faire les deux – d’une part, elle peut rendre la piste, la rendre insignifiante, simple, détendue et relaxante Avec un confort de suspension qui est très bon pour une voiture de sport, elle fait la part belle au fait qu’une Carrera S pourrait dans un cas extrême passer à 304 à 289 km/h ne joue un rôle majeur à la table régulière, Ce que l’on peut vivre très confortablement dans les sièges sport parfaitement coupés Direction exacte, virage grandiose, rayons propres comme l’éclair, virages directs et neutres dégradant les virages en ligne droite, super rapides et très sûrs, qui peuvent également se faire sans S convaincant Parce que quiconque parcourt plus de 140 kmh avec la ISO-Wedelgasse – le changement à double voie certifié – est convaincant, Le fait que la Porsche 911 Carrera maîtrise désormais l’épreuve d’évitement rapide du test, même à une vitesse moyenne de 152,3 km/h, n’est pas seulement dû à son excellente dynamique de conduite : dans notre procédure de mesure, le moteur automatique et l’épreuve d’évitement propre à la voiture de sport remplacent désormais la précédente ISO-Wedelgasse valide afin d’introduire des exigences uniformes pour toutes les catégories de véhicules, et pas uniquement, pour faire l’éloge de la Porsche 911 Carrera artificiellement sur la Klee ou la S, parce qu’elle n’a absolument pas besoin du jeuDans l’essai aux cales ISO original, les largeurs des voies en pylône sont déterminées par la largeur respective du véhicule, qui tend à augmenter de plus en plus Dans la circulation routière, un obstacle est créé, et ceci est simulé par l’essai aux cales, mais ne change guère Pour cette raison, leblogautosmag normalise la largeur des voies pour des valeurs uniformes pour toutes les classes