Voiture de sport

Porsche 911 Carrera S (2013) à l’essai

11Views

Porsche 911 Carrera S (2013) à l’essai

Porsche 911 Carrera S (2013) à l'essai 2

Icône du sport impeccable

Pendant deux ans, la Porsche 911 Carrera S avec la plaque d’immatriculation S-GO 4022 a été un invité d’essai permanent dans la rédaction de Porsche 911. Maintenant, il est presque inutile de souligner que nous n’aimons pas le laisser tirer défauts ? Il y a des steaks de portier tous les soirs, on s’y habitue peut-être trop vite et on a perdu la susceptibilité aux fines notes d’herbe de steppe d’une viande de bœuf de haute qualité Comme pour la conduite de la 911, c’est seulement deux fois dans la longue histoire du sport automobile et du moteur que l’on peut maintenant regarder dans ses vieux livrets, mais comme le problème est là, je le trahis : La première était une 911 27 de 150 CV, un vrai modèle G, année modèle 1974, le rapport est paru dans le numéro 201975 il y a exactement 40 ans, il y a exactement 40 ansC’était le temps encore, depuis lors beaucoup de choses se sont passées Porsche a apporté 15 victoires au Mans, construit 189 894 véhicules par an (2014) au lieu de 9424, et la 911 du modèle 2013 est très différente du modèle 1974 Le moteur, naturellement, il a toujours le fond, il est un six cylindres Boxer mais fort 400 CV, Refroidi par eau, injection directe et relié aux roues arrière par l’intermédiaire d’une boîte de vitesses à double embrayageMaintenant, le rapport d’essai d’endurance pourrait presque être terminé, car il n’y a pas grand-chose à signaler sur 991, qui a parcouru un peu plus de 100 000 kilomètres entre l’été 2013 et 2015 De toute façon, rien de négatif Aucune visite non prévue en atelier, aucune panne Nous ne voulons vraiment plus rien faire….  Une petite remarque est encore autorisée : Le boxeur refroidi à l’air aujourd’hui très apprécié a dû se rendre à l’atelier trois fois en 1975 à cause de diverses fuites d’huile, la 991 n’avait besoin que de 5,5 litres entre les vidanges sur 100000 km pour remplir les fuites ? Bien sûr que nonSans quoi nous sommes déjà avec les bonnes caractéristiques du nouveau test d’endurance onze Son économie d’environ Parce que la consommation moyenne de 11,9 l100 km n’est qu’un aspect La Porsche a souvent réussi avec moins de dix litres, et même les conducteurs de vitesse expérimentés très rarement réussi à poursuivre plus de 15 litres par les buses à injection directe Qui certains collègues, cependant, noté négativement : Le réservoir trop petit Il ne contient que 64 litres, sur les trajets autoroutiers plus rapides, la lumière de réserve clignote déjà après moins de 450 km – un petit désagrément, vu les bonnes qualités de la 991La position assise détendue et les très bons sièges ont souvent été salués, ainsi que le coffre, qui est luxuriant pour les voitures sportives, les caisses à boissons et les petites valises en vrac Le long septième rapport du PDK, qui permet les déplacements autoroutiers à bas régime, était aussi agréable Le côté moins apprécié de cette construction : Même les petits mouvements de la pédale d’accélérateur encouragent la transmission à rétrograder d’une ou plusieurs vitesses, sinon, la plupart des conducteurs apprécient la transmission à double embrayage, La boîte manuelle à sept rapports à bas prix ne joue qu’un rôle mineur, mais à la fin de l’essai d’endurance, le PDK a attiré l’attention par un comportement de conduite un peu plus brutal, il a reculé de façon nettement plus marquée et s’est adapté à l’un ou l’autre saccadé de la circulation urbaine, la fin de l’essai d’endurance était aussi bonne qu’au début, les 100000 km épuisants ne doivent pas être remarqués par le moteur Ceci s’applique dans la même mesure au reste de la voiture, à l’intérieur comme à l’extérieur, il apparaît en été 2015 presque en état neuf Le cuir naturel coûteux (4665 euros) a une ou deux petites rayures, Sinon, après un nettoyage en profondeur, il n’y a pratiquement plus de traces d’utilisation intensiveFast, tout est super, donc la 991 Carrera S En fait, il n’y a pas trop de remarques critiques dans les notes sur la voiture d’essai, mais des courts discours plus fréquents comme “Ouais !“ (Sebastian Renz) ou “40 ans d’attente en valent la peine !” (Ralph Alex) S’il y avait quelque chose à critiquer, c’était l’opération sous-optimale avec les nombreux boutons, le rangement pratiquement inexistant dans le cockpit, l’infotainment désuet ou le fait de pousser les roues avant à un angle de braquage maximum et à basse vitesse (l’effet Ackermann, causé par les écarts de voie dans les virages serrés).
On doit encore parler de l’argent : Avec tous ses extras la voiture d’essai était 133560 Euro cher, le modèle de base 911 S a coûté 105173 Euro en 2013, environ 28000 Euro ont été comptabilisés par des extras, dont le cuir mentionné, le PDK (3510 Euro), le Sport Chrono Package Plus (2023 Euro), le Navi (3148 Euro) et le Sports Seats Plus (3272 Euro) ont constitué les plus gros postes de dépensesRound 52 pour cent du nouveau prix doivent être réservés comme une perte, la voiture vaut encore 64000 Euro à la fin du test d’endurance, en d’autres termes : Près de 70000 euros de perte de valeur Enfin, personne n’a jamais prétendu que la conduite Porsche est un plaisir particulièrement bon marché En plus de la perte de valeur, environ 3400 euros ont dû être dépensés sur les pneus, trois ensembles de Pirelli P Zero et deux ensembles de Michelin Pilot Alpin 4 ont été montés sur la 911 Depuis les changements des ensembles de pneus été et hiver ont encore beaucoup de profil résiduel, les coûts au prorata a été calculé pour les réparations, cela a déjà été mentionné, Après environ 60000 km, les disques et plaquettes de frein devaient faire le tour du monde (2346 euros), mais cela doit être considéré comme une usure normale, faute de quoi la Porsche n’avait besoin que de trois contrôles, l’huile, les filtres à pollen et les essuie-glaces ont été remplacés, ce qui en fait une voiture sans défaut, meilleure que la 911 27 il y a 40 ans, mais bien plus agréable que celle de toutes les sportives qui avaient été soumises au test de résistance : Le testeur d’endurance actuel coûtait 26,9 cents (sans perte de valeur) pour conduire une 911 au kilomètre. 23,08 pfennigs – ajustés en fonction du pouvoir d’achat – en 1975, c’était presque le double de la viande de bœuf fine, un plaisir des sens exclusif et pas entièrement économique : Confortable, facile à ajuster, le contenu de la page exige beaucoup de contenuL’infotainment est quelque peu dépassé, la navigation, la reconnaissance des panneaux de signalisation, etc. ne sont pas à jour La 911 a consommé au total cinq jeux de pneus, au prix de 1200 à 1600 euros par jeu – pas exactement bon marché “Globalement, la 991 est une voiture complètement différente que la 996 conduite avant : Il a changé de proportions, son revêtement extérieur en aluminium, beaucoup plus d’électronique à bord et beaucoup plus d’espace à l’intérieur grâce à l’empattement élargi, j’ai maintenant parcouru 24000 km et je remarque une consommation de 9,3 litres en voyage en Allemagne La voiture fait une très bonne impression La navigation dépassée est négative en détail, et aussi des amortisseurs adaptatifs j’aurais attendu un peu plus de confort avec une conduite lente sur mauvais asphalte “Joachim Finn, 20294 Hambourg “Je conduis juste la dixième 911, et cela toujours avec un kilométrage de jusqu’à 40000 km par an seulement en défaut : Pour les clients fidèles de plus de 20 ans, il y aurait un statut de soins spéciaux avec d’autres entreprises Le Centre Porsche sur le site est en haut, l’usine est réservée noblement “Peter Jescke, 84036 Landshut “Depuis le modèle G j’avais tous 911, et celle-ci est la meilleure de tous : Plus de sous-virage dans les virages serrés, grande maniabilité, en fait parfait Mais malheureusement, il y a aussi une baisse d’amertume Pendant la période de garantie, le véhicule était déjà trois fois au centre Porsche à cause des mêmes défauts qui n’ont pas été réparés jusqu’à aujourd’hui Et la navigation montre de fausses informations La A 13 en Suisse, par exemple, mène depuis 40 ans de Coire à Bellinzone via le Bernardino et pas via la technique du Gotthard une voiture parfaite mais si on dépense six chiffres, tout fonctionne “-Ing Siegfried Hertler, on peut espérer, 89134 Blaustein “Il y a quelques années, j’ai réalisé un rêve d’enfant avec l’achat d’un cabriolet, mais certaines critiques ne sont pas épargnables : sur les terrains accidentés, la carrosserie se tord facilement et le toit craque, il faut parfois actionner plus souvent l’interrupteur de la fenêtre passager jusqu’à sa fermeture, Ce qui me dérange vraiment, c’est le grand bruit de roulement Je suis un peu déçu de la qualité de la finition Ce qui reste à la fin de la journée, c’est un beau design, un son moteur brillant et une image incomparable “Dr Wolfgang Pfitzer, 73592 Schwäbisch GmündLe plaisir de conduire une Porsche ne se traduit pas aussi facilement en mots
L’essai d’endurance de la 911 a impressionné par son moteur brillant, ses excellentes caractéristiques de conduite et sa sonorité agréable Le fait qu’elle ait également parcouru la distance d’essai d’endurance d’une manière agréable et sans crevaison montre que si la conduite Porsche peut être belle, elle peut aussi être étonnamment raisonnable, si l’on fait fi de la perte de valeur