Voiture de sport

Porsche Cayman S et Porsche 911 S testées

12Views

Porsche Cayman S et Porsche 911 S testées

Porsche Cayman S et Porsche 911 S testées 2

Le petit bat le grand

En termes d’euros, plus de 40000 raisons parlent en faveur de la nouvelle Porsche Cayman S Mais le jeune sauvage a encore plus à offrir et montre à la Porsche 911 ce qu’il peut faire Il ya la noblesse et les doctorats – les deux parfois juste une question de prix Mais un statut de héros ? Impossible à vendre Ainsi, le moteur intermédiaire de 3,4 litres, beaucoup plus accentué et mieux entraîné, défie le vétéran souabe des voitures de sport avec 325 ch et un poids au combat de 1432 kg : les portes lourdes de 3,8 litres 911, 1503 kg et 400 ch s’ouvrent et s’ouvrent et démarrent autour d’une porte dans laquelle la Porsche 911 gagne immédiatement deux points de respect : on ne parle pas encore de vertus sportives, mais de fonctionnalité, de visibilité panoramique et de dimensions intérieures. Et aussi parce que les Porsche et Carrera offrent d’énormes performances de freinage qui, dans leur intensité, dépassent presque le spectre des points, sans parler de l’harmonie de la pédale et de la finesse du dosage, sans parler du fait que la hiérarchie est toujours dans le bon équilibre, au moins avant le troisième round : Confort où Porsche et la 911 convainquent avec des sièges sport en option – réglables à de nombreux égards et parfaitement adaptés, avec un excellent maintien à plus d’un gramme d’accélération latérale, sans même commencer à se fatiguer après 300 kilomètres sur l’autoroute Donc, dans chaque cas les 20 points et la climatisation ? Pas besoin d’être décent – PattDan passe à l’offensive avec sa suspension à commande électronique, qui ressort de façon plus sensible, digère les chocs courts, sur lesquels la 911 grignote brièvement La Carrera continue de se répandre, déballe le réglage à sec, tandis que son petit frère Porsche Cayman amortit encore la conduite longue distance convenablement pour le sport De même, il maintient le niveau sonore dans des limites modestes, ce qui est un point positif dans la mesure, mais un point négatif sur le plan émotionnel, mais à l’extérieur hui, à l’intérieur – eh bien – le boxer à moteur central de la Porsche Cayman chante dans la bande nasale Le coup de pied phonétique est absent, que le plein et richement distribué En mode sport, la puissante onde de pression des vibrations de l’admission se renforce alors si fortement, qu’on se croirait presque dans la RS radicale au-delà des 6000 tr/min, mais il n’y a pas d’arceau de sécurité à l’arrière, mais des sièges de secours rudimentaires, grâce auxquels la Carrera continue de marquer des points Avec un avantage de quatre points sur la Porsche Cayman, elle offre un amortissement utile dans la partie propulsion, La consommation de carburant légèrement plus élevée (12,9 à 12 litres/100 km) est légèrement inférieure à celle de la 911 pendant un court laps de temps La traction plus forte, les meilleures performances de conduite ainsi que le comportement encore plus gourmand et spontané de réponse à nouveau bobine deux compteurs supplémentaires sur le compte 911 Plus la capacité cubique ne se traduit par plus de puissance, Les deux frères s’accordent également sur la douceur de leurs boîtes de vitesses à double embrayage – outre le fait que ce supplément recommandé dans la Cayman coûte environ 700 euros de moins, il offre néanmoins la valeur ajoutée de la technologie marche-arrêt sans à-coups et du fonctionnement en roue libre, Le PDK peut faire les deux, et que l’élégant ou sportif sprint final Finale Furioso dans la discipline caractéristiques de conduite Un jeu à domicile quasi, Pour les deux, d’autant plus que la 911 équipée de l’ensemble optionnel Aero apporte une avance de six points à Hockenheim et la réapprovisionne rigoureusement Parce que sa direction allie précision, feedback et calme, elle mord dans la ligne idéale, glisse sur elle avec un sous-virage très fin et ne perd pas un millimètre à la sortie du virage grâce à une superbe traction Peu sont si rapides et pourtant si sûrs – pas même une Porsche Cayman Porsche Le Cayman est plus relax en roulant droit, Mais en fin de compte, la Porsche Cayman défie encore plus son pilote Il ne contrarie pas les hautes limites avec une 911 stoïque calme, mais montre plutôt une avidité discrète pour les changements de charge autour de l’axe vertical
En chiffres, la 911 quitte Hockenheim avec un chrono de 112,1 minutes, tandis que la Porsche parcourt les mêmes 2,6 kilomètres en 113,0 minutes, soit un autre plus de six points par onze et une victoire de douze points au classement spécial, dans laquelle la Porsche Cayman S – plus légère, plus silencieuse, moins polluante – n’égalise que six points Dans le chapitre du coût final, elle est entièrement sur la gâchette et joue son plus gros joker glacial Avec 66944 à 108684 euros, non seulement l’allumage de la Carrera S reste loin, ses caractéristiques ne peuvent être aussi remarquables, La Porsche Cayman S est beaucoup trop proche de lui pour cela, mais le statut de héros, qui reste nettement plus lent, un peu plus frugal et confortable, et surtout beaucoup moins cher – grâce à ces faits, la Cayman arrache la victoire tout autour plus de succès, beaucoup plus émotionnel, beaucoup plus clair à bien des égards et plus facile à gérer à la limite – une voiture sport fascinante et parfaite, mais coûteuse